×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Promotion interne: Les fonctionnaires des Finances mécontents

Par L'Economiste | Edition N°:2391 Le 31/10/2006 | Partager

Les fonctionnaires du ministère des Finances observent aujourd’hui une grève préventive de 24 heures. C’est ce qu’annonce, dans un communiqué, le Syndicat national des finances affilié à la CDT. L’objet de ce mouvement de protestation est lié aux nouvelles dispositions relatives à la promotion interne. Les grévistes évoquent «la politique du fait accompli» pratiquée par le gouvernement. Ce dernier aurait, selon les termes du communiqué, «commencé à appliquer les nouvelles dispositions de promotion interne, de notation et d’évaluation des fonctionnaires». Et c’est justement là où le bât blesse. Mohamed Daîdiâa souligne le recul sur les avantages d’antan qu’impliquerait l’application des nouveaux décrets. Pour exemple, il indique le quota de 11% imposé à la promotion que ce soit par système d’ancienneté ou d’examen et qui réduira les chances d’avancement pour nombre de fonctionnaires. Dans les dispositions antérieures du règlement de la fonction publique, les fonctionnaires devaient justifier de 4 années d’ancienneté pour passer l’examen professionnel pour la promotion de grade. Aujourd’hui la barre est relevée à 6 ans d’ancienneté et seul un quota de 11% des admis sera effectivement promu. Le SG du Syndicat s’est livré à des calculs. Ainsi, explique-t-il, pour l’année 2006, sur les 1.441 fonctionnaires éligibles à la promotion, 220 seulement pourront en bénéficier. En 2007, ils seront 2.281 éligibles, mais 327 seulement remporteront le sésame. 317 en 2008 sur 2.347 fonctionnaires éligibles... Les grévistes demandent de revenir à l’ancien système en ce qui concerne les années d’ancienneté exigibles pour l’admission à l’examen professionnel. La liste des revendications s’allonge par ailleurs. Elle concerne notamment l’exigence d’une promotion exceptionnelle pour l’ensemble des fonctionnaires au titre des années 2003, 2004 et 2005, le déblocage du dossier des inspecteurs et des agents de service ainsi que la révision de l’horaire continu dont ils soulignent «l’échec». J. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc