×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Projet Daewoo: Calendrier compromis

Par L'Economiste | Edition N°:354 Le 12/10/1998 | Partager

L'ODI, choisi pour assurer le suivi du projet Daewoo, a lancé un appel d'offres pour le terrassement des terrains. L'entreprise retenue sera connue le 20 octobre, le jour de l'ouverture des plis. Le calendrier de réalisation ne sera pas respecté.


Mourad Bachir El Bouhali, DG de l'ODI, ne perd pas de temps. A peine le protocole d'accord qui le désigne maître d'ouvrage délégué pour le suivi des travaux de construction de trois usines du projet Daewoo signé, le voilà au travail. Il a en effet lancé un appel d'offres pour les travaux de terrassement. Plusieurs entreprises ont présenté leurs offres. L'ouverture des plis aura lieu le 20 octobre. L'entreprise retenue devra plutôt niveler le terrain qui est mitoyen de l'aéroport de Nouaceur. "Pour des raisons de sécurité, le nivellement est nécessaire", est-il indiqué. La pente doit disparaître du terrain devant abriter les usines de fabrication de tubes cathodiques, de téléviseurs et d'automobiles.

Juste après cette opération, l'ODI lancera les marchés du VRD, de construction de bâtiments en charpente métallique, en maçonnerie et les réseaux d'eau potable, de distribution d'électricité et de téléphone. Les missions dévolues à l'ODI ne se limitent pas à ces appels d'offres. Elles s'étendent au règlement et à la réception définitive des travaux. Malgré la volonté de l'Office de faire vite, il est incontestable que la réalisation du projet enregistre un retard considérable. Ceux, qui avaient misé sur la sortie des chaînes de montage des premiers téléviseurs en mai 1999, devront prendre leur mal en patience. Pourtant, le calendrier est serré: l'infrastructure doit être achevée en mai prochain pour que tout soit livré en novembre 1999. Un comité de pilotage composé de l'Administration et de Daewoo a été constitué. Sa mission est d'assurer le suivi du projet afin de faciliter les procédures, réduire les délais d'installation et permettre le démarrage rapide de la production. Ce calendrier ne sera pas respecté.

Capitalisation en cours


La prise en charge de cette maîtrise déléguée à l'ODI et les appels d'offres par les pouvoirs publics font partie des mesures incitatives accordées au groupe sud-coréen. Le gouvernement s'était en effet engagé par la convention d'octobre 1997 à participer à la réalisation des infrastructures en prenant en charge plus de 624 millions de DH, soit environ les deux tiers du montant global (889 millions de DH). L'Etat conserve la propriété de l'infrastructure tout en encaissant 2 millions de DH sous forme de loyer à la faveur d'un bail dit «emphytéotique». A la clé, 5.700 emplois à créer. Pour accélérer la mise en oeuvre de la convention, une holding portant le nom de «Daewoo-Maghreb», a été juridiquement créée en juin dernier. Cette société englobe les activités industrielles relevant des secteurs de l'électronique et de l'automobile.
Un document a validé les plannings de réalisation et l'échéancier des transferts de capitaux. Sur ce dernier point, le plan de capitalisation de la holding Daewoo-Maghreb s'élève à 150 millions de Dollars sur 5 ans. L'échéancier avait prévu un premier transfert de 12 millions de Dollars avant fin juin dernier, soit environ 118 millions de DH. Ce montant doit être augmenté pour atteindre 50 millions de Dollars avant la fin de cette année.
Il est à rappeler que ce projet nécessite la mobilisation d'une enveloppe de 400 millions de Dollars, soit environ 2 milliards de DH dont la moitié concerne le secteur de l'électronique. 2 millions de tubes cathodiques et 1 million de téléviseurs par an sortiront de cette usine.
L'autre partie du projet mobilisant un montant similaire est tournée vers l'équipement et l'assemblage automobile. Le groupe sud-coréen compte construire des unités pour produire 100.000 voitures par an. Les véhicules qui sortiront de ces chaînes sont destinés à l'exportation et au marché local.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc