×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Proche-Orient: Pas de lueur d'espoir

Par L'Economiste | Edition N°:1593 Le 03/09/2003 | Partager

. Israël veut mener une “guerre totale” anti-Hamas et menace d'expulser Arafat Incursion israélienne, représailles et contre-représailles, les journées se suivent et se ressemblent dans les territoires occupés depuis le 19 août, date de la rupture de la trêve déclarée auparavant par les principaux groupes armés de la région. En effet, pendant que le bras de fer engagé entre Yasser Arafat et Mahmoud Abbas pour le contrôle des services de sécurité se poursuit, Israël affirmait hier mardi vouloir mener une “guerre totale” contre les islamistes du Hamas. Ce mouvement palestinien a été la cible de six raids israéliens en treize jours. Et ce, en réponse aux attentats suicides palestiniens.Israël déclare donc cette nouvelle guerre tout en agitant la menace d'une expulsion “à court terme” du dirigeant Yasser Arafat. Selon les Israéliens, “Arafat représente un obstacle très important pour Mahmoud Abbas (le Premier ministre palestinien), et pour tout le processus politique nous avons commis une erreur historique en ne l'expulsant pas il y a deux ans, mais nous allons traiter ce dossier à court terme, sans doute avant la fin de l'année”, a affirmé le ministre de la Défense Mofaz. Il a aussi souligné qu'il “faut trouver le bon moment pour agir afin de faire en sorte qu'une telle mesure (l'expulsion) ne porte pas atteinte à la direction actuelle palestinienne”, menée par Mahmoud Abbas. Rappelons que depuis 20 mois, le président de l'Autorité palestinienne est confiné par l'armée israélienne dans son quartier général de Ramallah en Cisjordanie.Sur le volet international, le président français Jacques Chirac et le chancelier allemand Gerhard Schröder se retrouveront jeudi à Dresde pour une rencontre informelle au menu de laquelle devrait figurer l'escalade de la violence au Proche-Orient. Ce dossier sera abordé comme un sujet européen, l'UE étant membre du Quartette (UE, Etats-Unis, Russie, ONU) qui cherche désespérément les moyens d'imposer à Israël et aux Palestiniens sa “feuille de route”. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc