×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Proche-Orient: Barak pour une séparation physique entre Israéliens et Palestiniens

Par L'Economiste | Edition N°:626 Le 28/10/1999 | Partager

· L'ambassadeur d'Israël en jordanie nommé chef de la délégation aux négociations

Le chef de la délégation aux négociations sur le statut final des territoires palestiniens a été nommé lundi dernier par le gouvernement israélien. Il s'agit de l'actuel ambassadeur d'Israël en Jordanie, Oded Eran. Il devra mener les discussions sur la création éventuelle d'un Etat palestinien, ses frontières et ses prérogatives, le statut de Jérusalem, le droit au retour des réfugiés ainsi que le sort des colonies de peuplement juif dans les territoires.
Cette nomination a été contestée par les Palestiniens. Pour eux, il faut choisir un membre du cabinet à la tête de la délégation plutôt qu'un diplomate. La délégation palestinienne sera dirigée par un membre du cabinet, le ministre de l'Information Yasser Abed Rabbo. Ce dernier a d'ailleurs estimé que le choix de M. Eran amenait à penser que M. Barak avait l'intention de mener des discussions "en coulisses" au lieu d'opter pour l'équipe officielle des négociateurs.
Le choix de M. Abed Rabbo avait également provoqué des critiques du côté israélien. La radio publique avait indiqué que le Bureau du Premier ministre avait l'intention de faire pression sur M. Arafat pour qu'il le remplace, sachant que M. Abed Rabbo avait fait des déclarations "violemment anti-israéliennes".
Mais au-delà de ces querelles de personnes, les deux parties devront surtout trouver un compromis sur une série de dossiers à propos desquels leurs positions de départ sont très éloignées.
M. Barak a annoncé la couleur en prônant une "séparation physique" entre Israéliens et Palestiniens et en refusant un retour aux frontières de 1967 avant l'occupation des territoires palestiniens. Il a également exclu toute concession sur Jérusalem-Est. Il a proclamé qu'Israël voulait annexer la "majorité" des colonies juives dans les territoires palestiniens et indiqué que l'entité palestinienne devrait être démilitarisée.

Hicham RAÎQ (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc