×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Procès public pour Saddam?

Par L'Economiste | Edition N°:1666 Le 19/12/2003 | Partager

. Il y resterait jusqu’à son jugement. Report d’une conférence sur les contrats de reconstruction UN membre du Conseil de gouvernement irakien affirme que Saddam Hussein, capturé samedi, est détenu dans la région de la capitale irakienne et qu’il sera jugé en Irak. “Saddam se trouve dans le grand Bagdad et il y restera jusqu’à ce qu’il soit jugé en Irak”, a déclaré Mouaffak Al-Roubaï lors d’une conférence de presse, ajoutant que le procès du président déchu serait “public”.Aucune indication n’a été donnée par les Américains sur le lieu de détention de Saddam Hussein. “Il n’a pas été encore décidé si Saddam est un prisonnier de guerre qui bénéficie des droits prévus par les conventions de Genève et de La Haye, ou s’il est accusé de crimes contre l’humanité, ce qui le prive de ces droits”, a dit Al-Roubaï. Il a ajouté que ce procès pourrait ne pas avoir lieu avant le “1er juillet” 2004, et donc pas avant l’élection d’un gouvernement irakien, prévue pour juin.En outre, l’administration américaine a justifié le report d’une conférence sur les contrats en Irak par la complexité du processus, une décision prise alors que Washington obtient des assurances européennes sur la réduction de la dette irakienne. En outre, le secrétaire d’Etat adjoint, Richard Armitage, a affirmé que le report, annoncé mardi, d’une conférence sur les contrats de reconstruction était lié à l’importance de la décision. “Il s’agit de sommes très élevées. C’est un processus très important et nous voulons nous assurer qu’il soit mené correctement”, a-t-il expliqué. Richard Armitage a assuré que ce report en janvier n’était pas lié aux résultats de la tournée qu’effectue actuellement l’ancien secrétaire d’Etat James Baker pour convaincre les pays européens d’alléger la dette irakienne. Cela “n’a rien à voir avec la mission Baker”, a-t-il déclaré. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc