×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Procès Elf: Les plaidoiries de la défense commencent aujourd'hui

Par L'Economiste | Edition N°:1536 Le 10/06/2003 | Partager

. Les avocats des 37 prévenus tenteront de convaincre le tribunal d'adopter “une autre lecture du dossier”Une semaine après des réquisitions sévères pour la majorité des 37 prévenus du procès Elf, la parole revient désormais à leurs avocats qui tenteront à partir d'aujourd'hui mardi et pendant près d'un mois de convaincre le tribunal qu'une autre «lecture» du dossier est possible.Les conseils des principaux prévenus prendront la parole en dernier, le procès devant en principe s'achever le 7 juillet avec les trois avocats d'André Tarallo, ancien «Monsieur Afrique» du groupe Elf.Le jugement devrait être prononcé en septembre ou octobre.Ces plaidoiries, à la démesure de cette affaire en tous points hors-normes: Trois mois de débats, quatre jours de réquisitoire se dérouleront dans un climat particulier en raison notamment de leur étalement dans le temps. «On ne plaide pas de la même façon dans une salle vide ou dans une salle pleine», soulignait un avocat, craignant que ce véritable «marathon de la défense» ne soit en définitive préjudiciable aux prévenus.Aujourd'hui, ce sont les conseils de l'homme d'affaires américain Jeffrey Steiner qui, les premiers, devraient prendre la parole. Ce «personnage peu scrupuleux», selon les termes du parquet, est soupçonné d'avoir perçu 5 millions de dollars de la part d'Elf -sans réelle justification- à l'occasion du rachat de la société chimique américaine Penwalt par une des filiales du groupe pétrolier français.Viendront ensuite les autres prévenus -anciens cadres d'Elf, «interlocuteurs» du groupe pétrolier, intermédiaires- avant que les conseils des trois personnages-clés de cette affaire ne s'expriment.Le 30 juin, ce seront les avocats de Loïk le Floch-Prigent, PDG d'Elf de 1989 à 1993, le 1er juillet ceux de son ancien bras droit Alfred Sirven et le 7 juillet, ceux d'André Tarallo.A l'issue des débats, les trois hommes sont dans une situation pour le moins délicate. Suivant l'analyse du parquet, ils ont «permis au système de naître, de vivre, de se développer», pour détourner «deux milliards de francs» (300 millions d'euros).Cinq ans de prison ont été requis à l'encontre de l'ancien PDG, huit ans à l'encontre de ses deux anciens collaborateurs.Mais si le parquet a placé Sirven et Tarallo sur un pied d'égalité en requérant à leur encontre une peine identique, les stratégies de défense de ces deux hommes aux parcours et styles très différents sont largement dissemblables. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc