×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Procès attentats 16 mai: Fizazi, Miloudi... et les autres

Par L'Economiste | Edition N°:1571 Le 29/07/2003 | Partager

. Ils ont été présentés devant le juge lundi 28 juilletLes procès du 16 mai se poursuivent avec la comparution de 64 prévenus. A l'ouverture de l'audience d'hier lundi 28 juillet à la Cour d'appel de Casablanca, Miloudi Zakaria, l'émir d'Assirat Mostakim (droit chemin), a été appelé à la barre. Cet homme dont le nom a été très souvent cité dans les procès ayant trait à la Salafia Jihadia. Son avocat a demandé l'ajournement du procès pour consulter son dossier. Requête acceptée par le juge Tolfi qui a décidé le report jusqu'au vendredi prochain, 1er août. D'entrée de jeu, la défense a pris la parole pour expliquer à la Cour que «beaucoup de contradictions entachent les dossiers des prévenus«. Au cours de la même audience, Mohamed Fizazi, le présumé théoricien de la Salafia Jihadia, a aussi été appelé à la barre. «Je n'ai pas pu contacter mon avocat et je n'ai reçu aucune convocation à ce sujet«, dira-t-il au juge. Ce dernier a décidé de reporter son procès à vendredi prochain pour lui permettre d'organiser sa défense. Au total, les procès de 31 prévenus ont été ajournés au 1er août. La Cour a commencé par auditionner les 33 autres prévenus dont trois kamikazes rescapés des attentats du 16 mai. Le délai donné par la Cour a été estimé insuffisant par l'adjoint du bâtonnier de Casablanca. S'adressant à la Cour, il a mis en avant la difficulté d'aviser en temps voulu les avocats commis d'office et dont les noms figurent sur la liste arrêtée par l'Ordre. Il a demandé un délai plus long pour organiser la défense et permettre aux avocats de rencontrer les prévenus. Mokhtar Baoud est le premier à être auditionné. Il fait partie du mouvement toléré dit «Addaawa wa Tabligh«. Devant le juge, Baoud a nié en bloc toutes les accusations. Il a affirmé n'avoir presque aucun rôle au sein du mouvement, qu'il a rallié pendant deux mois. Il a invoqué son analphabétisme. Au cours des expéditions, dit-il, il se tenait un peu à l'écart pour «observer et apprendre comment les frères sortaient les musulmans de leur ignorance«. Baoud est notamment accusé d'avoir fait allégeance à Mohamed Omari, kamikaze repenti, pour exécuter des attentats-suicides à Essaouira et Marrakech. Accusations qu'il a vigoureusement niées. A la barre, Khalid Morassil s'est fortement défendu contre la même accusation. Père de quatre enfants, il a expliqué n'avoir pas le temps de faire quoi que ce soit d'autre à part travailler dur pour subvenir aux besoins d'une famille nombreuse. Il a affirmé ne plus participer comme avant aux expéditions d'Addawa wa Tabligh auquel il a adhéré en 1994. Pour lui, le mouvement «a toujours agi en respect de la liberté de croyance et d'autrui«. «Le mouvement m'a tiré de la dépravation dans laquelle je vivais. J'ai alors arrêté de boire et de fumer. Nous recevons souvent des frères de l'étranger qui ont les mêmes principes de modération et d'amour d'autrui«. Morassil a vivement condamné les attentats du 16 mai. «C'est un peu la faute aux autorités qui ont fait preuve de relâchement«, glissa-t-il.


Al Qaida a financé le 16 mai, selon le Congrès US

Le dernier rapport de la Commission d'enquête du Congrès sur les attentats du 11 septembre 2001, a apporté de nouveaux éclaircissements sur ceux du 16 mai à Casablanca. En effet, le rapport souligne que les services de renseignements américains disposent de preuves montrant que l'organisation Al Qaida a «financé et dirigé de l'étranger« les attentats terroristes de Casablanca. «Les terroristes responsables de l'attaque de Casablanca sont moins sophistiqués que ceux ayant visé l'Arabie saoudite. Pourtant, le bilan s'est élevé à 44 morts, y compris les 12 kamikazes«, indique notamment le rapport. Ce dernier explique par ailleurs que «les attentats-suicides perpétrés en mai contre l'Arabie saoudite et le Maroc reflètent la nouvelle stratégie adoptée par Al Qaida«. Pour rappel, ce rapport de 900 pages, a critiqué notamment le FBI et la CIA qui n'ont pas décelé plusieurs indices qui auraient permis de déjouer le complot terroriste contre le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington. Mustafa BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc