×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Prix: Beurre, eau minérale et livre scolaire dans le collimateur

Par L'Economiste | Edition N°:2736 Le 17/03/2008 | Partager

. Des enquêtes en cours pour traquer les abusPourquoi un revenu par tête augmentant de 6% par an depuis 2001, un salaire public sur une lancée toute aussi favorable (+7,5% par an) et un Smig ayant bondi de 20% depuis 2000, ne rassurent-ils toujours pas les Marocains sur leur pouvoir d’achat? Pour Nizar Baraka, ministre des Affaires économiques et générales, la réponse est simple. «La croissance ne profite pas à tous». Mais cela n’explique pas tout. Des hausses de prix exagérées, il y en a bien eu. Débusquer les fraudeurs est l’objectif d’enquêtes en cours. Celles-ci concernent les prix du beurre, de l’eau minérale ou même des livres scolaires. «Tout le monde s’est plaint d’augmentations de prix pour ces biens», reconnaît Baraka. «Comment des produits qui ont été exonérés de droits de douane ne voient toujours pas leur prix baisser?», s’étonne le ministre. Les enquêtes diligentées visent à déterminer si la concurrence a véritablement joué ou s’il y a eu entente entre les opérateurs. Autre élément suivi de près, l’eau et l’électricité. La tarification en est actuellement examinée par le ministère des Affaires économiques et générales pour déceler tout abus.Que préconise Baraka pour amortir le choc de la flambée des prix, notamment pour les tranches les plus démunies? Deux voies. Un contrat social pour la création d’emplois et un contrôle des prix plus marqué. Pour le premier volet, Baraka raisonne ainsi: «Un chômeur n’a pas de revenu et donc pas de pouvoir d’achat». Une priorité donc, créer de l’emploi. Comment? En multipliant par 2 le rythme des grands chantiers. L’enveloppe qui leur est dévolue entre 2008 et 2012, sera 2 fois plus importante qu’entre 2002 et 2006. Favoriser l’emploi, en renforçant aussi la vocation du Maroc comme plate-forme d’exportation. «La croissance était basée jusqu’à maintenant sur la demande intérieure», relativise Baraka. Il s’agira à présent de profiter de grands projets tel le complexe Renault qui générera 36.000 emplois. Sur le second volet, de contrôle des prix, le ministre distingue entre les produits subventionnés et ceux dont les prix sont libéralisés. Car les mesures qu’ils appellent sont différentes. Les produits subventionnés renvoient à la problématique de la compensation. Sans celle-ci, «l’inflation serait montée à 5,4% au lieu des 2,1% que nous avons effectivement constaté», positive Baraka. Demeure l‘inéquité du mécanisme.Par ailleurs, des pistes d’amélioration sont identifiées sur le plan structurel. Un effort doit être porté sur l’amélioration de la productivité agricole. Ce à quoi s’attelle un programme stratégique du gouvernement et du ministère de l’Agriculture qui sera présenté fin mai. Quant aux produits libéralisés, l’objectif est tout autant de renforcer le contrôle. Cellule de veille nationale, observatoire des prix, code de la concurrence… Le cadre réglementaire se met progressivement en place.


Eau minérale: Aux sources de l’enquête

Du temps du gouvernement Jettou, un producteur d’eau minérale était monté au créneau pour dénoncer le traitement de faveur dont bénéficiaient certains de ses concurrents. En cause, le paiement de la redevance pour utilisation de l’eau publique, qui ne s’appliquait pas à tout le monde. C’est bien ce qui a déclenché l’enquête menée à ce jour, et dont les résultats n’ont toujours pas été dévoilés.R. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc