×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Privatisation d'Air France: 9 syndicats appellent à la grève

Par L'Economiste | Edition N°:1471 Le 07/03/2003 | Partager

. Un arrêt de travail sera observé mardi prochain, soit le jour où le projet de loi de privatisation passe à l'assemblée. Les salariés ne veulent pas connaître le même sort que leurs collègues d'Air LibNeuf syndicats d'Air France ont appelé jeudi dans un communiqué l'ensemble du personnel de la compagnie aérienne à faire grève le mardi 11 mars pour une durée comprise entre «3h20 et 24h00«, le «jour où la loi sur la privatisation d'Air France passe à l'Assemblée nationale«. Les syndicats CGT, UGICT-CGT, CFDT, FO, FO Cadres, CFTC, Sud Aérien, Alter (pilotes) et SNMSAC (mécaniciens au sol) appellent le «personnel au sol, le personnel navigant commercial ou celui navigant technique« à faire de «3h20 à 24h00 de grève pour «dire non à la privatisation d'Air France«, selon un tract diffusé jeudi auprès des personnels. «Le gouvernement veut désengager l'Etat français de la compagnie Air France. Ceci aurait des conséquences désastreuses envers les passagers, pour nos conditions de travail, pour nos rémunérations et surtout pour l'emploi«, affirment les signataires. «Profitons de cette date pour réagir fortement et dire non, je ne veux pas finir comme nos collègues d'Air Lib, licenciés après la liquidation de la compagnie aérienne privée«, soulignent-ils ainsi dans leur appel au personnel à se mobiliser. Un rassemblement est également prévu le même jour devant l'Assemblée nationale. Mardi dernier, la Commission des finances de l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi qui ouvre la voie à la privatisation d'Air France. Ce texte, déjà voté en première lecture au Sénat le 12 février, doit être examiné en séance publique par les députés à partir du 11 mars. Le ministre des Transports, Gilles de Robien, avait précisé le 12 février que la privatisation d'Air France pourrait avoir lieu à la mi-2003 ou à la fin de l'année 2003, et rappelé que la participation de l'Etat serait «réduite de 54,4% à un peu moins de 20% du capital«. Les principaux syndicats d'Air France jugent la privatisation de la compagnie nationale à la fois inutile, au vu des bons résultats de l'entreprise, et dangereuse dans un contexte géopolitique incertain. Ils craignent à terme des suppressions d'emplois et une mise en cause de leurs acquis sociaux lors des négociations à venir avec la direction sur les nouveaux statuts du personnel, qui doivent durer deux ans.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc