×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Prévention routière
Un code de conduite spécial piétons

Par L'Economiste | Edition N°:1785 Le 08/06/2004 | Partager

. Il cible les piétons et personnes vulnérables . Une campagne démarre d’abord à Casa et Rabat avant de s’étendre à d’autres agglomérations D’année en année, le bilan de l’insécurité routière s’alourdit. A elles seules, les statistiques de 2002 sont accablantes. Ce sont quelque 52.137 accidents corporels qui se sont produits sur l’ensemble du territoire cette année-là. Bilan: 3.761 personnes ont trouvé la mort. Le coût économique et social des accidents au Maroc est estimé à 11 milliards de DH par an. Il faut dire que la plupart des accidents surviennent en agglomération. A l’origine de cette hécatombe, l’inadvertance des piétons et l’incivisme qui constituent l’une des principales causes de l’insécurité routière, surtout en milieu urbain.Fort de ce constat, le Conseil national de la prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a entrepris une série de mesures visant la prévention et la sensibilisation à la sécurité des piétons. Parmi elles, une campagne qui cible les piétons et personnes vulnérables. Baptisée “Assdikaa Al Moroure”, la campagne vise à inciter les piétons au respect des règles de la circulation et à faire respecter leurs droits par les conducteurs, souligne-t-on au CNPAC.Parmi les mesures adoptées, la mise en œuvre d’un plan de communication triennal en “rupture avec le passé”. L’intérêt est de mener des actions d’accompagnement parallèlement au plan stratégique intégré d’urgence de sécurité routière et ce, tout au long de l’année (www.leconomiste.com). Pour l’heure, le CNPAC, établissement d’utilité publique, vient de lancer, hier lundi 7 juin, une opération de communication et de prévention routière qui cible essentiellement les usagers et personnes vulnérables (âgées, handicapées et enfants). Au programme également, l’initiation des enfants à prendre des précautions avant d’entreprendre de traverser la route, est-il ajouté.Par ailleurs, cette action vise aussi à aider les personnes âgées et les handicapés à traverser la chaussée. Dans un premier temps, “Assdikaa Al Moroure” est lancée simultanément à Casablanca et Rabat jusqu’à fin décembre 2004. Un programme a été mis en place pour l’extension à d’autres fortes agglomérations. Organisée en partenariat avec le Croissant-Rouge, cette action est animée par quelque 76 jeunes volontaires. Ils seront au nombre de 48 bénévoles répartis en 24 équipes à Casa et 28 autres devront intervenir simultanément à Rabat. Ces bénévoles, formés par le CNPAC, devront intervenir dans les points noirs des zones urbaines à forte concentration, ainsi qu’aux abords des établissements scolaires. “Ils seront reconnaissables grâce à leur gilet, casquette, cartable et aux mégaphones qu’ils utilisent pour véhiculer des messages précis de prévention”, ajoute-t-on auprès du Comité de prévention. Leur mission est de rappeler aux piétons ainsi qu’aux automobilistes les règles élémentaires de la circulation afin d’harmoniser la cohabitation dans un esprit de courtoisie. Contrairement à des actions périodiques, l’intérêt, selon des responsables au CNPAC, est de mener des opérations qui s’inscrivent dans la durée avec des programmes bien établis à l’avance. Pour rappel, des actions de sensibilisation envers la population avaient déjà été menées par le Comité de la prévention routière dans différentes villes. “Une démarche conjoncturelle qui avait pour objectif des actions thématiques programmées dans le temps et traitant des principaux sujets de l’insécurité routière”, précisent les responsables du CNPR. Tout le monde se souvient des fameux agents de la prévention routière (APR), munis d’un haut-parleur et endossant un gilet fluorescent, et dont la plupart étaient des bénévoles. Leur mission consistait à sensibiliser et rappeler à l’ordre les piétons inciviques, les aidant, même pour les plus âgés d’entre eux, à traverser la route. Un programme qui a, à de nombreuses reprises, déclenché une pléthore d’échauffourées verbales, voire des empoignades musclées. De quoi décourager plus d’un bénévole. Apparemment, la population ne supporte pas de se faire dicter sa conduite. Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc