×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Pourquoi les prix des légumes flambent

Par L'Economiste | Edition N°:1605 Le 19/09/2003 | Partager

. A l'origine: l'effet chaleur, le démarrage de la contre-saison, la spéculation…. Retour à la normale fin septembreFacture salée pour le panier de la ménagère. Depuis plus de 20 jours, les prix des principaux légumes (tomate, haricot vert, pomme de terre, carottes…) enregistrent de véritables envolées. Passant pour une grande majorité du simple au double. Et cela dans toutes les régions du pays. Contactée par L'Economiste, l'Association des producteurs et producteurs-exportateurs de fruits et légumes (Apefel) attribue cette hausse à la vague de chaleur qui a marqué les mois de juillet et août. Selon Samir Tazi, président de la Commission commercialisation de l'Apefel, “tous les légumes confondus ont été brûlés par la canicule, entraînant ainsi d'importants dégâts pour de nombreux producteurs”. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune estimation n'a encore été communiquée.Les marchés et les souks se heurtent à une faiblesse de l'approvisionnement. Et ce sont les productions de serre qui sauvent en partie la situation. Actuellement, le prix de la caisse de la tomate départ exploitation à Agadir se situe entre 75 et 100 DH. Ce qui fait, selon des professionnels, que le prix de revient à Casablanca tourne autour de 4,50 DH le kg, frais de transport compris. Or, la même caisse a atteint 200 à 220 DH au marché de gros à Casablanca, précisent des marchands de légumes qui viennent de s'en approvisionner. La spéculation bat donc son plein.Ainsi, pendant plus d'une semaine, et ce en fonction des quartiers, le prix de la tomate varie entre 8 et 10 DH. Auparavant, il était à 6 DH le kg, voire moins. Il en est de même pour les haricots verts. Selon des marchands, “il y a une semaine, ils coûtaient entre 18 et 20 DH”. Aujourd'hui, le prix oscille entre 12 et 16 DH selon les marchés. Outre le haricot et la tomate, la pomme de terre et la carotte ont également connu des hausses. Pour la pomme de terre, son prix au détail a atteint les 6 DH contre 3 et 4 DH auparavant, alors que le prix de la carotte oscille entre 4 et 6 DH. “Certains de mes clients qui avaient l'habitude d'acheter 5 kg de chaque légume se contentent aujourd'hui de la moitié”, se plaint un marchand au marché Badr, à Casablanca. Pour un autre qui fournit un professionnel de la restauration collective, “depuis 3 semaines, j'essuie des pertes de l'ordre de 5.000 DH par semaine vu que j'ai un contrat qui me lie à mon client avec des tarifs arrêtés il y a un an”. D'ici la fin du mois de septembre, les professionnels s'attendent à une baisse des prix, avec l'arrivée des produits de serre, précise Tazi de l'Apefel. Outre la chaleur et les spéculations, la flambée des prix est aussi due à la périodicité. “Chaque année, le mois de septembre connaît ce phénomène de hausse”. Normal, ajoute l'Apefel, “c'est la fin de la tomate de saison et le démarrage de celle de contre-saison”. Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc