×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Pourquoi Coral est partie

    Par L'Economiste | Edition N°:445 Le 17/02/1999 | Partager

    Direct, détaillé, M. Mohamed M'Barki, secrétaire d'Etat à l'Habitat, dévoile les raisons du retrait de Coral du projet d'Attacharouk.

    - L'Economiste: Le départ de Coral du projet du programme de logements, lancé en partenariat avec Attacharouk à Casablanca, ne vous a-t-il pas perturbé?

    -M. Mohamed M'Barki: Coral s'est désistée en abandonnant le projet. La société a réalisé qu'elle ne pouvait aller plus loin. Elle n'avait ni la capacité technique, ni l'expérience professionnelle. En outre, Coral s'est rendu compte qu'elle avait en face d'elle une administration transparente.

    -A-t-elle demandé des cadeaux?
    -Oui, puisque la société a demandé la révision des termes de l'appel d'offres. Elle a formulé plusieurs requêtes dont la révision du délai qui prend effet à partir de la date de la signature du contrat pour le remplacer par la date de l'autorisation de construire. J'ai donné mon accord. Coral a ensuite demandé que le contrat soit traité par son avocat. Puis elle a exigé que les équipements socio-économiques soient construits avant que le programme ne démarre, ou au plus tard avant la fin de la construction. Ceci pour lui permettre une bonne livraison des logements. Cela n'était pas prévu dans l'appel d'offres et je ne peux pas m'engager à la place du Ministère de l'Education Nationale. En outre, la carte scolaire prévoit que les enfants seront scolarisés et la construction d'écoles a lieu après l'installation des populations. Autre demande, l'étalement du paiement de la TVA. Enfin, le coup de théâtre s'est produit lorsque Coral a déclaré ne pas vouloir donner la caution du prix du terrain fixée à 150 millions de DH et prévue dans le marché. Là j'ai dit non, car cela change les termes de l'appel d'offres.

    Nadia SALAH & Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc