×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Plus de 13,2 milliards de DH pour le Plan laitier

Par L'Economiste | Edition N°:3167 Le 10/12/2009 | Partager

. 500 fermes productivistes à l’horizon 2014. 10 nouvelles unités de transformation à créer Trois objectifs sont assignés à la filière laitière. Il s’agit d’abord de la refonte productiviste de l’amont autour de l’agrégation. Ensuite, du développement de l’aval via la création de nouvelles unités de traitement du lait. L’amélioration, enfin, du cadre et de l’environnement institutionnel de la filière. En tout, le coût du Plan d’action s’élève à plus de 13,2 milliards de DH dont 1,7 milliard à la charge de l’Etat.Au chapitre de la refonte productiviste de l’amont, pas moins de 500 fermes d’élevage laitier pour un effectif de 50.000 têtes seront mises en exploitation sur la période 2010/2014. Ces projets concernent aussi bien la création de fermes que l’extension des unités existantes. Le coût de ces projets est estimé à 3 milliards de DH dont 300 millions de DH seront supportés par l’Etat sous forme de prime à l’investissement et autres subventions. Dans le même cadre, il est prévu le renforcement de la taille du cheptel et la mise à niveau des exploitations. L’objectif est de cibler 10.000 exploitations pour un effectif de 100.000 têtes. L’investissement global est de 5 milliards de DH dont 4,5 milliards seront réalisés par les éleveurs. Les deux groupes de projets seront accompagnés par des actions touchant l’amélioration génétique. A commencer par l’importation de génisses de race pure. Le Plan laitier table sur l’acquisition de 90.000 têtes pour un coût global de plus de 2,7 milliards de DH moyennant une prime à l’investissement de 360 millions. Parallèlement, des actions de multiplication de génisses seront menées sous la supervision des centres d’évaluation génétique. La multiplication devrait générer un effectif d’environ 50.000 têtes à partir de l’insémination artificielle dont les centres seront mis à niveau et renforcés.Au niveau de la transformation, les projets arrêtés ciblent la réalisation de 10 nouvelles unités de traitement de lait ainsi que l’extension des usines existantes. Le tout pour une enveloppe globale de 2 milliards de DH dont 200 millions constituant l’apport de l’Etat sous forme de prime à l’investissement. L’Etat soutient également le stockage de la poudre du lait qui résultera de la période de haute lactation. Le budget dédié à cet effet est de 200 millions de DH. Le contrôle hygiénique du lait, la lutte contre le colportage et la mise à niveau des points de vente figurent aussi parmi les mesures d’accompagnement de l’industrie laitière. Même des guides de bonnes pratiques (hygiène, production, alimentation, transport, bâtiments d’élevage et transformation) seront élaborés et diffusés à grande échelle. Mais au préalable, des actions d’identification du cheptel bovin seront lancées. Il s’agit d’identifier 500.000 têtes par an. Dans l’objectif de mieux lutter contre les maladies réputées légalement contagieuses.A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc