×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Plus d’un milliard d’hommes privés d’accès à l’eau

Par L'Economiste | Edition N°:2739 Le 20/03/2008 | Partager

. 70% des ressources hydriques consommées par l’agricultureL’ONU consacre ce jeudi une Journée mondiale à l’eau, qui fait défaut à plus d’un milliard d’humains et manquera plus cruellement encore à l’avenir sous la double pression du réchauffement climatique et d’une demande exponentielle de la population mondiale.Reconduite d’une année sur l’autre, la célébration, avancée cette fois de deux jours pour cause de week-end, permet de mesurer l’absence de progrès: à ce jour, un tiers de l’humanité (2,4 milliards) continue de vivre sans accès à une eau de qualité ni de simples latrines et, chaque jour, 25.000 personnes en meurent, essentiellement des enfants. D’ores et déjà, le 7e objectif de développement pour le Millénaire adopté en 2002 au Sommet de Johannesburg, réduire de moitié d’ici à 2015 par rapport à 1990 la part d’humains privés d’eau potable, est pratiquement hors d’atteinte. Il aurait fallu que chaque année jusqu’à l’échéance, 100 millions de personnes supplémentaires soient équipées, ou 274.000 par jour. Or l’eau est inégalement distribuée sur la planète, et pour fournir une eau de qualité, il faut en payer le prix.Aujourd’hui l’eau réservée à un usage domestique, consommation humaine et hygiène du foyer, ne compte que pour 10% de la consommation planétaire (contre 20% pour l’industrie, notamment la production d’énergie et 70% pour l’agriculture en moyenne). Mais avec de considérables disparités puisqu’en Asie, l’agriculture peut absorber plus de 85% des ressources. «La consommation d’eau varie surtout selon des critères économiques et culturels et des pays qui en produisent peu comme dans le Golfe peuvent aussi compter parmi les plus gros consommateurs», note le chercheur.En moyenne, un citoyen nord- américain consomme 500 litres d’eau/jour et par personne et un Européen 200 à 300 l, quand un Africain de la bande sahélienne dispose de 10 à 20 l d’eau/jour à usage domestique. Et ces déséquilibres, quantitatifs et qualitatifs, vont s’exacerber.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc