×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Placements financiers
La CIMR cherche nouveaux débouchés

Par L'Economiste | Edition N°:2236 Le 17/03/2006 | Partager

. Priorité à l’immobilier et aux sociétés non cotées. 13,5 milliards de DH de placements financiersLa CIMR a décidé de ne plus cantonner ses placements sur le marché financier. Elle est déterminée, selon son président, Khalid Cheddadi, à investir des secteurs en plein essor.La caisse vise en premier lieu le secteur de l’immobilier où elle réfléchit, avec d’autres institutionnels, à constituer des fonds de placement orientés vers la gestion immobilière ou locative. Ces fonds pourraient être spécialisés par région dans la promotion ou la location de bureaux. L’autre créneau, visé par la caisse, concerne le développement et la création de sociétés non cotées. L’on pourrait s’orienter vers des fonds de placement en capital-risque qui se feront également par le biais de fonds d’investissement adossés aux sociétés de gestion d’actifs. A l’instar des autres caisses de retraite, la CIMR dispose d’une force de frappe importante sur le plan financier avec un volume d’actifs de 13,5 milliards de DH. Les placements de la caisse sur le marché obligataire s’élèvent à 6,5 milliards de DH gérés par des OPCVM dédiés (SICAV). Sur le marché des actions, elle détient deux FCP dotés chacun de 400 millions de DH, gérés de manière dynamique en fonction des arbitrages sur le marché financier. La caisse dispose également d’un portefeuille de placements stable, composé de participations à long terme dans des valeurs stratégiques cotées en bourse. Ce portefeuille est doté d’environ 6 milliards de DH déclinés en lignes directes de placements. La politique de placements financiers de la CIMR est basée sur des études d’allocation stratégiques qui répartissent les fonds à hauteur de 70% sur le marché obligataire et 30% sur celui des actions. La caisse sous-traite auprès du marché de la gestion d’actifs pour réaliser ses placements monétaire et obligataire. Sur le volet obligataire, la caisse a retenu quatre sociétés, après appel d’offres: CDMG, Wafa Gestion et Attijari Gestion (absorbés par Wafa Gestion) et Gestar (Groupe Société Générale). Dans le compartiment actions, elle a sélectionné CFG et BMCI Gestion.La stratégie de placements de la CIMR a été réformée en 2003. La caisse est d’ailleurs engagée dans une nouvelle mise à jour dont les résultats seront obtenus dans les semaines à venir.Nouaim SQALLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc