×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Philips cède à ATT ses télécommunications publiques

    Par L'Economiste | Edition N°:191 Le 03/08/1995 | Partager

    Philips se désengage des télécommunications publiques. Les activités concernées appartenant à ses filiales française TRT et allemande PKI seront vendues à ATT qui renforce ses positions en Europe. Le contrat devrait être conclu avant la fin de l'année. Le géant hollandais de l'électronique se considère "trop petit pour jouer un rôle sur cette branche". Globalement, celle-ci représente un chiffre d'affaires de 12 milliards de FF et emploie 12.000 personnes. Ce désinvestissement lui permettra de se concentrer sur les activités de télécommunications personnelles, notamment le téléphone cellulaire avec ou sans fil, le radiotéléphone mobile privé, les cartes à puces et systèmes associés, le fax et la hifi. La quasi-totalité des activés de Philips concernent désormais le grand public. Actuellement, près de 70% du chiffre d'affaires est réalisé sur ce segment.

    Cette opération est une composante de la restructuration entamée en 1990 par M. Jan Timmer alors nouveau promu à la présidence du groupe. Philips a ainsi abandonné une partie du programme européen de recherche sur les semi-conducteurs, cédé ses activités produits blancs à l'Américain Whirpool et lâché le secteur micro-informatique vendu à Digital.
    La cession des activités de télécommunications publiques intervient à un moment où le Hollandais affiche une bonne santé. Le bénéfice net semestriel a doublé à 4,1 milliards de FF. Le chiffre d'affaires consolidé a grimpé de 4,7% pour atteindre 90,7 milliards de FF. Ces bons résultats sont particulièrement dus aux performances des divisions éclairage et composants et semi-conducteurs qui ont progressé de 11 et 27%.

    Alié dior NDOUR

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc