×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Pétrole: Les tensions sur le marché s’atténuent

Par L'Economiste | Edition N°:1910 Le 06/12/2004 | Partager

. Les pays exportateurs se mobilisent au Caire. L’Opep souhaite rehausser le prix du baril L’Egypte accueille le 10 décembre une réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), alors que les prix refluent sur le marché international après une flambée de plusieurs mois. L’évolution future du couple prix/production sera au centre de la réunion du Caire.Par ailleurs, l’Opep avait signalé le 2 novembre dernier qu’elle entendait continuer à maintenir un niveau de production élevé au cours des prochains mois au vu des tensions toujours vives sur le marché du pétrole, même si le prix du baril a fortement reculé depuis les sommets atteints en octobre. “Il y a peu de chances qu’on abaisse la production. L’actuel quota de production de l’Opep est fixé à 27 millions de barils par jour (mbj), hors Irak. Mais sa production réelle, Irak inclus, est estimée à quelque 30 mbj, un niveau très élevé. Les experts estiment qu’à l’heure actuelle, l’industrie pétrolière mondiale produit à plus de 99% de sa capacité maximale, tous les pays hors Opep pompant déjà au maximum. Dans ces conditions, une baisse de production serait “psychologiquement négative” aux yeux du marché, a souligné Rahman, notant que le cartel “ne veut pas donner des mauvaises nouvelles au marché”. Quant au président de l’Opep, Purnomo Yusgiantoro, celui-ci a semblé abonder dans son sens: “Il y a cette réflexion selon laquelle, au cours du premier trimestre 2005, les prix vont rester élevés en raison de problèmes géopolitiques et parce que notre production excédentaire a été réduite entre 1 et 1,5 million de barils par jour”. Purnomo souhaite une fourchette du prix du baril de brut relevée à 28-30 dollars jusqu’à 32 dollars contre 22 à 28 dollars actuellement, a-t-il indiqué le 3 décembre. Par ailleurs, le plus influent des membres de l’Opep, l’Arabie saoudite, avait également semblé indiquer qu’il n’entendait pas restreindre sa production pour le moment. Celui-ci entend au contraire porter ses capacités de production de brut à 12,5 mbj “dans les quelques années à venir”, contre 11 mbj actuellement, a indiqué le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi. La situation apparaît quoiqu’il en soit nettement moins tendue qu’en octobre, lorsque les prix du brut américain WTI (West Texas Intermediate) avaient atteint un record de 55,67 dollars à New York. Ils étaient revenus la semaine dernière à quelque 44,48 dollars, soit leur plus bas niveau depuis près de trois mois. Une bonne partie de cette baisse (plus de 3,5 dollars) s’est produite le 1er décembre après des statistiques américaines de stocks de brut bien meilleures que prévu et aussi parce que les opérateurs constatent que l’hiver jusqu’ici a été doux, ce qui apaise leurs craintes d’une pénurie de fioul. Reste que les principaux facteurs de tension du marché devraient persister en 2005: forte demande, troubles géopolitiques et goulots d’étranglements dans la chaîne de production de produits raffinés. Le marché du pétrole est “redevenu plus raisonnable”, mais les cours actuels demeurent “bien chers”, avait commenté le lundi dernier Claude Mandil, le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Les pays de l’Opep “ont vraiment bien travaillé au cours des derniers mois, ils ont fait le maximum de ce qu’ils pouvaient faire pour que les prix redeviennent raisonnables; j’espère qu’ils vont continuer”, a-t-il ajouté. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc