×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Pèlerinage: Encore moins de quotas que l’année dernière

Par L'Economiste | Edition N°:2324 Le 21/07/2006 | Partager

. 9.500 places pour les agences de voyages au lieu de 10.400. Pour la première fois, les présidents régionaux des associations participent à la sélectionVoilà qui va raviver les polémiques chez les agences de voyages. Le quota de places pour le pèlerinage est réduit. Le ministère du Tourisme indique que pour cette année il y aura moins de places à distribuer que l’an passé: 9.500 au lieu de 10.400 en 2005. Non seulement il y a moins de places, mais, puisque de plus en plus d’agences postulent pour ce marché que l’on dit juteux (cf. l’Economiste des 10 et 17 août 2005, www.leconomiste.com), «les quotas attribués à chacune des agences retenues, ainsi que le nombre total d’agences sélectionnées, pourraient être conduits à baisser», explique un communiqué du ministère. Le Département de Adil Douiri, qui a été la cible de vives critiques sur les modalités d’octroi de ces quotas, a décidé de renforcer le processus de sélection et de le rendre encore plus transparent. Ainsi, nouveauté, les présidents des Associations régionales des agences de voyages seront également associés aux travaux de la commission qui sélectionne les agences. Même la presse est invitée à voir par elle-même comment se déroulent les opérations. Douiri met le paquet pour montrer la bonne foi de son ministère.La notation des agences soumissionnaires prend en compte la taille de l’agence, l’assise financière, la régularité de la situation envers les compagnies aériennes, le respect des cahiers des charges par le passé, la qualité de la prestation offerte précédemment, le niveau de l’activité de l’agence et l’expérience du personnel encadrant.Une première phase de préselection est prévue pour «retenir les agences répondant à l’ensemble des critères contenus dans l’appel à manifestation d’intérêts». La seconde phase éliminera les agences qui ont les moins bonnes notes. Sur ce point précisément, les agences avaient dénoncé une distorsion à la transparence. Si elles avaient accès à leur notation, elles ne pouvaient pas connaître leur classement par rapport aux autres agences, lequel n’est pas publié dans son intégralité (cf. L’Economiste du 10 août 2005, www.leconomiste.com).En fait, chaque année, ceux qui n’ont pas eu de dotations, ou moins qu’ils n’attendaient, protestent (Cf. L’Economiste du 8 octobre 2004). Logique: l’enjeu financier semble capital pour certaines des agences, surtout que le nombre de quotas, est en baisse et les marges aussi. M.Kd

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc