×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Peinture industrielle: Le Groupe Becker s'installe au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1704 Le 13/02/2004 | Partager

. Il s'associe avec Surfacote, entreprise spécialisée dans le traitement de surfaces . Un investissement de 15 millions de DH et des objectifs ambitieux à l'export Un nouvel opérateur vient d'investir le créneau de la peinture industrielle au Maroc. Il s'agit de Becker Poudre, filiale française du groupe suédois Becker, un des leaders mondiaux de peinture industrielle. Dans l'objectif d'étendre sa capacité de production au Maroc, la filiale française a conclu un partenariat avec la société Surfacote Industrie, elle-même spécialisée dans le traitement de surfaces. A cet effet, c'est une enveloppe de 15 millions de DH qui a été investie. Et le site de production, basé à El Jadida, s'étend sur une superficie de 2.000 mètres carrés. «Cette unité de production de peinture en poudre répond à des besoins industriels qui vont grandissant tout en respectant des aspects d'ordre environnemental», explique Slim Benhmida, directeur de Surfacote. Il ajoute que ce nouveau procédé de peinture en poudre est «révolutionnaire» car il évite toute déperdition de matière (la poudre est récupérable), mais exige des investissements lourds au niveau des équipements. . Approche pragmatiqueLe nouveau site prévoit une capacité de production de 2.000 tonnes par an. Dans un premier temps, les deux investisseurs préfèrent assurer un bon positionnement sur le marché et adopter «une approche pragmatique avec une stratégie de taille critique». Des étapes de transfert de technologies devront suivre à base du site français, promettent les opérateurs. Il s'agit d'équipements d'application et des installations robotisées car le process est complexe (mélange de matières, extrusion et broyage). Autre projet dans le pipe, l'installation d'un laboratoire de contrôle qualité et de test. Côté industriels, un intérêt manifeste commence à voir le jour et qui privilégie l'élargissement de l'offre. D'où la valeur ajoutée de ce nouveau partenariat qui réside dans une formule d'offres en package. Car en plus de la prestation peinture et la technologie qu'elle implique, un volet traitement de surfaces sera également assuré. «Nous prévoyons même des textures pour donner des effets décoratifs», ajoute Slim Benhmida.Principales cibles: les produits électroménagers, le mobilier de bureau, les équipements électriques et de quincaillerie, les machines agricoles, les profilés en aluminium ou encore l'automobile. Récemment, le groupe BMW et Peugeot-Citroën (PSA) ont eux aussi intégré cette technologie dans leurs unités de montage. Pour le moment, PSA vient de démarrer la technologie poudre sur son site de production de Mulhouse. De source sûre, pour la première fois, Peugeot applique cette technologie sur les modèles 307. «Cela fait maintenant 20 ans que cette technologie existe et elle a tendance à devenir plus porteuse en raison des phénomènes de délocalisation et globalisation», estime Gilbert Marguier, PDG de Becker Poudre. Ce qui annonce le transfert de cette technologie vers les pays où il y a un besoin fort en industrialisation. Mais «cela nécessite des investissements lourds à la hauteur des ambitions», prévient Marguier. L'un des principaux objectifs de ce partenariat réside dans le développement du marché local mais aussi dans l'évaluation de la capacité de réexport vers l'Europe. De plus, le produit en lui-même a connu un développement important ces dernières années. Et ce compte tenu de la répression de la législation et des mesures draconiennes sur les émissions de solvants. Des ambitions à l'export sont également envisagées. «L'objectif pour nous est de mettre en place une plate-forme orientée à 40% sur le marché local et 60% à l'export», fait observer le responsable français. Principale cible à l'export, la zone Mena et l'Afrique, puisque la nouvelle unité est l'unique filiale de peinture en poudre du groupe en Afrique. La Tunisie, l'Egypte et la Libye constitueront le coeur de cible à l'export. Des exportations sur le marché européen ne sont pas exclues non plus.Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc