×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Pêche: L’accès aux subventions sera moins dur

Par L'Economiste | Edition N°:1667 Le 22/12/2003 | Partager

. Plan de reconstruction des espèces les plus menacéesLeS Quinze ont convenu de rendre plus flexibles les conditions pour l’accès aux aides européennes destinées à la reconversion des marins-pêcheurs et armateurs de l’espace communautaire affectés par le non-renouvellement de l’accord de pêche UE-Maroc. L’Union européenne avait approuvé, en 2001, un budget de 197 millions d’euros comme aide destinée à la restructuration de la flotte communautaire affectée par ce non-renouvellement. La mesure prise par les ministres de l’UE en charge de la pêche tend à faciliter aux professionnels du secteur l’accès à ces subventions, qui seront reconduites jusqu’en juin 2006.Par ailleurs, les Quinze ont aussi trouvé vendredi dernier à Bruxelles un accord sur des plans de reconstitution des espèces de poisson les plus menacées des eaux européennes, ainsi que sur les plafonds de captures et les quotas de pêche 2004 pour chaque pays de l’UE. Le compromis a été arraché à l’issue de deux jours, dont une nuit blanche, de négociations marathons acharnées entre les ministres européens de la Pêche et la Commission européenne. Après une longue bataille de tranchées conduite par la France, qui s’estimait lésée par les projets du commissaire européen Franz Fischler, les Quinze se sont entendus à la quasi-unanimité sur des plans visant à assurer la reconstitution des stocks de cabillaud et de merlu des eaux communautaires. Seule la Belgique s’est abstenue lors du vote. Pour les plafonds de captures par espèce et les quotas de prises alloués l’an prochain à chaque Etat membre de l’UE dans les 46 zones de pêche communautaire, un accord a été trouvé à la majorité qualifiée.Seules l’Allemagne et la Suède ont voté contre, estimant que le compromis faisait la part trop belle aux intérêts des pays gros pêcheurs et n’assurerait pas une protection suffisante des ressources halieutiques.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc