Enquête

Pas de nouveaux enseignants pour le secondaire avant le rapport Cosef

Par L'Economiste | Edition N°:573 Le 16/08/1999 | Partager

· Pas de besoins urgents dans l'immédiat

· Les huit Ecoles Normales Supérieures ne chômeront pas pour autant

Quel profil, quelles qualités ou encore quelles compétences pour les futurs enseignants du secondaire? La réponse sera certainement apportée par le rapport de la Commission Spéciale Education-Formation. En attendant, le Ministère chargé de l'Enseignement Secondaire et Technique retarde le concours de recrutement des professeurs du deuxième cycle fondamental qui enseigneront au lycée.
Comme l'a signalé M. Abdellah Saâf, ministre de l'Enseignement Secondaire et Technique, le besoin n'est pas urgent. Son Département affiche même les taux d'encadrement les plus performants. En 1998/99, il y avait 31.707 enseignants pour 414.108 élèves, soit un taux d'encadrement de 13,06%. Ce taux était encore meilleur auparavant: 12,9 en 1997/98 et 12,7 en 1996/97. Ces niveaux sont à relativiser puisqu'il existe des enseignants en surnombre.
Les huit Ecoles Normales Supérieures (ENS) ne seront pas au chômage pour autant. Elles accueilleront en formation 101 professeurs agrégés. Ce qui portera leur nombre total à 787, les premiers concours pour le recrutement à ce titre remontant à 1988. Les ENS accueillent également les candidats au cycle d'aptitude. Accessible sur concours pour les titulaires de la licence, ce cycle prévoit plusieurs spécialités qui vont de l'enseignement de l'arabe aux sciences mathématiques en passant par les langues, l'histoire-géographie et les techniques économiques. Ce cycle concerne également l'enseignement du français, des sciences naturelles, des sciences physiques et mathématiques, la traduction, l'éducation physique et les spécialités techniques et industrielles. Il est à noter que, pour l'année 1998/99, le nombre d'inscrits s'est élevé à 414 dont 410 ont passé le cap (taux de réussite de plus que 99%).

Outre l'amélioration des programmes d'enseignement, les ENS ont aussi en charge la formation continue des enseignants. Le Ministère vient d'élaborer un programme qui devra toucher à terme les 32.000 enseignants du secondaire.
Un plan expérimental a d'ailleurs été mené par les académies et des sessions ont déjà démarré dans différentes régions. Sur la base de cette expérience, les différents dossiers seront transmis à la Commission Nationale.
Ainsi, chaque année, quelque 5.000 enseignants devraient bénéficier du programme. Aussi le Ministère pourra-t-il recycler toutes ces ressources humaines en cinq ans.o

Malika EL JOUHARI



  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc