×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Pas de décollage économique sans les femmes!

Par L'Economiste | Edition N°:1818 Le 23/07/2004 | Partager

. Elles sont particulièrement exposées à l’analphabétisme et aux discriminations. Le Maroc retenu parmi cinq pays pour des programmes-pilotesLes objectifs du millénaires, c’est aussi une affaire de femmes. Et cela passe forcément par des séminaires de sensibilisation comme celui qui s’est tenu mercredi à Rabat(1) sous le thème “Genre et objectifs de développement du millénaire”. Zineb Touimi-Benjelloun, conseillère Genre pour le Maroc auprès du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) considère que “pour atteindre les OMD, fixés en l’an 2000 par les 189 pays membres des Nations unies, il est très important de bien cibler les objectifs tant sur les besoins des femmes et des hommes”. Dans ce cadre, cinq projets-pilotes sont menés dans plusieurs pays dont le Maroc (il y a aussi le Pérou, le Kenya, le Kirghizstan et le Cambodge). Lors de cette rencontre, les équipes travaillant dans ces pays ont essayé de présenter leurs activités de recherche et de plaidoyer au niveau national pour échanger, partager leurs expériences et tirer des leçons communes. L’objectif est de mettre en place les mêmes mécanismes de recherche pour la réalisation des OMD.Principal constat: Les OMD sont difficiles à atteindre à l’horizon 2015 si l’on ne prend pas en compte “l’approche genre”. La présentation marocaine a été axée sur la problématique de l’éducation des femmes, notamment dans le milieu rural. Et pour cause, “l’analphabétisme est l’un des indicateurs qui freinent le décollage économique et social” comme l’a souligné Touimi-Benjelloun. L’équipe de pilotage travaille avec plusieurs partenaires, notamment les médias, les ONG, des représentants du Haut-commissariat au plan, du secrétariat d’Etat chargé de la Famille et du ministère des Affaires étrangères. Pour Matthieu Ryckewaert chargé du programme au sein de l’équipe marocaine à l’Unifem (Fonds de développement des Nations unies pour les femmes), les OMD ne peuvent atteindre leurs buts que si l’on prend en compte une approche spécifique pour les femmes puisque “particulièrement exposées aux discriminations”, ajoute-t-il. Pour sa part, Emamnuel De Casterlé, représentant du Pnud au Maroc, estime que “le Maroc avait un réel problème, celui de l’illettrisme, surtout au niveau des enfants en bas âge”. Selon lui, le développement du pays arrivera forcément par l’éducation sous toutes ses formes, notamment la non-formelle.


Pays-pilotes

Au nombre de cinq, les pays sélectionnés dont le Maroc ont été choisis sur la base de la capacité et du soutien du gouvernement à promouvoir “l’approche genre” et sur la présence de solides organisations de la société civile, des médias et des femmes. Ils ont été désignés également parce que leurs projets bénéficient à d’autres initiatives dans les domaines des ODM. Autre critère pris en compte: la capacité du bureau de l’Unifem à fournir un soutien technique à ce projet.Fadwa EL GHAZI------------------------------------------------------- (1) Le séminaire fait partie d’un programme international financé par le Pnud, exécuté par le Fonds de développement des Nations unies pour les femmes (UNIFEM), soutenu par le département de développement international du Royaume-Uni et par le Fonds japonais “Femmes et développement”.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc