×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Partenariat écoles/entreprises: Vendez-vous bien!

Par L'Economiste | Edition N°:2229 Le 08/03/2006 | Partager

. Promouvoir des partenariats pour l’amélioration du système éducatif. Les journées des 21 et 22 avril dédiées avec 110 pactes possiblesL’entreprise au chevet de l’école, c’est pour bientôt. L’association Al Jisr fait la promotion de futurs partenariats sur Casablanca pour sensibiliser les opérateurs à la mise à niveau des établissements scolaires publics. Mardi 7 mars, les membres de l’association se sont réunis au siège de la Confédération générale des entreprises marocaines (CGEM), qui participe activement au projet, afin de présenter les deux journées qui auront lieu fin avril.Les objectifs d’Al Jisr sont clairs: quelque 8.400 établissements sont à parrainer à travers le Maroc. «Ce que nous faisons n’est pas gratuit. Le savoir est au centre du développement économique. Nous souhaitons participer à l’effort de mise à niveau des écoles», explique Hassan Chami, patron des patrons.Pour le moment, 110 partenariats devront être signés lors des journées des 21 et 22 avril, qui se tiendront à l’Office des changes à Casablanca. La salle d’exposition sera organisée sous forme de stands où directeurs des établissements, parents d’élèves, entre autres, présenteront leur structure pour séduire les patrons. «Nous demandons aux entreprises de s’impliquer avec la direction via la création d’un comité de soutien», indique M’Hammed Abbad Andaloussi, président d’Al Jisr. L’entreprise qui aura choisi un établissement devra ensuite établir un diagnostic et passer à l’élaboration d’un plan d’action. Le but? Accroître les performances du système éducatif à travers le développement de compétences qui correspondent à l’entreprise, mais pas seulement. L’amélioration des équipements (salle mutimédia…), entre autres, pour le côté matériel, est dans la ligne de mire également. L’accompagnement se fera à trois niveaux: l’entreprise, qui participera au Conseil d’administration, devra promouvoir le développement du concept au niveau régional et organiser des rencontres écoles/opérateurs. L’engagement est requis pour cinq ans au minimum, rappelle Abbad Andaloussi. L’important, c’est de développer un système de management de l’école via l’entreprenariat public/privé. Le besoin de ressources est accru… alors les membres d’Al Jisr ont même pensé aux clubs des cadres à la retraite! Très bonne idée. Nul doute que les vieux routards de l’entreprise sauront donner de bons conseils aux élèves, qui ne maîtrisent pas, de fait, le monde du travail. Par ailleurs, deux tables rondes sont programmées en marge de l’événement: «Comment ouvrir l’école sur son environnement?» et «Quelle contribution de l’entreprise à l’amélioration de l’école?». Un guide sur les comités de soutien sera distribué, explique Abbad Andaloussi. Le but: faciliter la tâche aux entreprises pour promouvoir l’implication.Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc