×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Par des biens immobiliers : L'Association Al Ihsane cherche à s'autofinancer

    Par L'Economiste | Edition N°:56 Le 03/12/1992 | Partager

    "L'histoire de l'Association AI Ihsane, dit Mme Benouhoud, sa présidente, est d'abord une histoire d'amour". C'est parce qu'alarmés par les rumeurs faisant état du dénuement dont souffrait l'orphelinat que des hommes et des femmes se sont mobilisés donnant ainsi naissance à l'Association eu 1988.

    Ses objectifs étaient: recueillir les enfants, de la naissance à l'âge de cinq ans, dans de bonnes conditions, leur assurer une alimentation suffisante, leur offrir des conditions de vie décentes, les soigner et leur apporter un peu d'amour. Mais, précise la responsable de l'Association, "le but de l'institution, c'est de faire transiter les enfants, c'est un lieu de passage seulement".

    A chacun des petits hôtes, dont le nombre actuel est de 125. des membres de l'Association vont s'appliquer à trouver une famille d'accueil qui puisse l'adopter, après une enquête sociale destinée à vérifier les moyens financiers de ladite famille. C'est ainsi que 90 enfants ont été donnés en adoption et 22 replacés dans leur famille d'origine, retrouvée après des recherches. Passé l'âge de cinq ans, ils sont dirigés vers les villages S.O.S d'Aït Ourir ou d'Al Hoceima. Seul les enfants handicapés physiques ou mentaux demeurent en permanence à l'orphelinat. Ils sont au nombre de dix actuellement. Les sources de financement de l'orphelinat Lalla Hasnaa proviennent principalement de dons (en espèces ou en nature) et de quelques subventions de l'Etat.

    Revenus stable

    Dans ce domaine, Al Ihsane veut amorcer une nouvelle étape. Elle cherche à jeter les bases d'un autofinancement. " Certes, la générosité des bienfaiteurs ne se dément pas, affirme Mme Benouhoud, mais en devenant propriétaire, en tant qu'association, de biens immeubles, que nous pourrions mettre en location, nous disposerons d'une source de revenus stable et assurée. Les lovers constituant des rentrées régulières pour l'orphelinat". Le local est pris en charge par son ministère de tutelle - la Santé - Publique - qui paye l'eau et l'électricité. Sur les 78 personnes travaillant en permanence, 60 sont payées par l'Association. 9 dépendent de la Santé Publique, 5 dont 1 médecin sont pris en charge par la Wilaya du Grand Casablanca.

    Les bienfaiteurs, qui tiennent à garder l'anonymat, envoient mensuellement des chèques dont les plus importants sont au nombre de quatre. Ils sont 25.000 Dirhams, 15.000 Dirhams, 6.000 Dirhams et le dernier couvre la totalité des frais de nourriture, dont 30.000 Dirhams pour le lait seulement.

    D'autres bénévoles contribuent physiquement aux soins exigés pour l'entretien des enfants, et à leurs loisirs. Ce genre d'aide est très apprécié, il permet aux enfants de se ressourcer en chaleur humaine.

    Depuis 1989, le Sheraton organise tous les ans un dîner de gala en faveur de l'Association. Cette année, le Vendredi 11 Décembre, ce dîner sera présidé par S.A.R la Princesse Lalla Hasnaa. La soirée sera gracieusement animée par une troupe de Flamenco, le Trio mexicain ainsi que par la chanteuse Raymonde El Bidaoui auxquels la R.A.M a offert le voyage, le séjour quant a lui sera pris à charge par l'organisateur et le buffet sera offert par les fournisseurs.

    Les premières soirées organisées avaient permis de recueillir 350.000 à 400.000 Dirhams chacune. Les sommes ont servi à la construction d'une aile pour les enfants handicapés physiques et mentaux, et à un jardin d'enfants.

    Kenza LOUDIYI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc