×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Pakistan-Maroc: Economie et sécurité

Par L'Economiste | Edition N°:1565 Le 21/07/2003 | Partager

. Un message sur le Sahara. Accord de libre-échange envisagé entre le Maroc et le PakistanLe président pakistanais, le général Pervez Musharraf, qui a achevé un périple maghrébin par le Maroc, samedi 20 juillet, était porteur d'un message du président algérien Abdelaziz Bouteflika à SM le Roi Mohammed VI. La question du Sahara a été en effet au centre des discussions du dirigeant pakistanais avec les responsables marocains, notamment avec Abdelawahed Radi, président de la Chambre des Représentants et du ministre des Affaires étrangères, Mohamed Benaïssa. Le Maroc a particulièrement soigné la réception du président pakistanais.L'objectif essentiel de cette première visite au Maroc est de donner une «nouvelle sève aux relations d'amitié qui lient les deux peuples« par le renforcement de la coopération dans plusieurs secteurs et l'accroissement des échanges commerciaux. Ceux-ci restent en deçà des ambitions des deux pays. «Les entretiens avec SM le Roi Mohammed VI étaient riches et variés et ont permis d'aller de l'avant dans plusieurs domaines d'intérêt commun«, a dit le président pakistanais, Pervez Musharraf, lors d'un point de presse à Rabat. Plusieurs accords ont été signés notamment en matière des affaires islamiques, de l'environnement et des NTI. Des domaines d'activité où les deux pays disposent d'un potentiel certain de coopération ont été par ailleurs identifiés comme les produits pharmaceutiques, les fertilisants, le textile, l'ingénierie… Un accord de libre-échange entre les deux pays serait même sérieusement envisagé.D'autres questions ont émaillé les discussions entre les dirigeants des deux pays, notamment le processus de paix au Moyen-Orient et la lutte contre le terrorisme. Pour Musharraf, «le processus de paix doit se poursuivre pour aboutir à un règlement juste et équitable à la question palestinienne«.La lutte contre le terrorisme figurait également à l'agenda des discussions entre les deux leaders. «Une question qui était inévitable«, selon Musharraf. Le président pakistanais «a présenté ses condoléances au peuple marocain, s'est dit très affligé par les tragiques événements qui ont frappé Casablanca le 16 mai dernier«. Le Pakistan est également victime du terrorisme, a-t-il tenu à ajouter. Les deux pays sont tenus donc «d'agir la main dans la main pour la lutte contre ce fléau des temps modernes par une meilleure coopération entre les services des renseignements généraux«. Il considère que «cette lutte serait encore plus efficace si elle est opérée de manière profonde et sérieuse«: pour lui, les causes réelles de l'extrémisme religieux et sectaire se situent au niveau de la pauvreté et de l'ignorance. Le Pakistan a arrêté plus de 500 membres de l'organisation Al Qaida et des anciens Talibans. Le président pakistanais a affirmé néanmoins qu'aucun d'eux n'est retenu au Pakistan. Il s'est dit également «contre l'ouverture de nouveaux fronts d'hostilités en faisant allusion à une éventuelle confrontation entre les Etats-Unis et l'Iran«. Pour lui, l'islam est aujourd'hui ciblé. Pour éviter les dangers qui le guettent, l'urgence est de penser au réglement des conflits internes entre les pays islamiques. N. F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc