×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Ouverture du moussem de Moulay Idriss

Par L'Economiste | Edition N°:1861 Le 24/09/2004 | Partager

. Divers espaces ont été retenus pour accueillir la manifestationCette semaine, Fès vibrera au rythme de la spiritualité et du soufisme. En effet, deux événements très attendus ont démarré hier à l’ancienne médina. Il s’agit de la 7e édition du Festival du madih et samaa et du moussem spirituel et culturel annuel de Moulay Idriss.Organisé par la commune de Fès-Médina, le Festival du madih dure, comme à l’accoutumée, trois jours. Le moussem de Moulay Idriss se poursuit, quant à lui, jusqu’à jeudi 30 septembre. Il semble que c’est bien parti pour la capitale spirituelle. De nombreux visiteurs sont attendus pour les deux manifestations.Les organisateurs des deux événements affirment qu’ils se sont bien préparés pour l’occasion. Soucieux de présenter chaque année des nouveautés, une diversité musicale et une mixité culturelle, les responsables du Festival du madih ont accueilli, mercredi, 6 troupes de “madihines”. Lesquelles compositions représentent les différentes régions du Royaume. . Un programme très diversifiéUne première notamment dans la vie de ce festival, la participation féminine avec la célèbre voix de Bouchera Chekkara, fille de feu Abdessadek Chekkara, qui sera accompagnée par d’autres “madihates”. Le programme de cette 7e édition offre aussi une diversité de lieux d’écoute. Les “monchidines” se produiront dans trois sites, à savoir la grande salle de l’ex-préfecture de Fès-Médina, le Musée de la musique andalouse et le Mausolée de Moulay Idriss. La soirée de clôture est prévue, comme d’habitude, dans la grande salle de la préfecture. L’objectif est d’accueillir un très grand nombre de spectateurs. Pour ce qui est du moussem de Moulay Idriss, “les traditions se perpétuent et la “baraka” du saint est si grande”, comme le disent les “chorfa” idrissis. Des centaines d’entre eux ont afflué pour participer à la cérémonie du changement de la tenture du tombeau. En velours vert et rouge et brodée de fils dorés, cette tenture est le témoignage de la gratitude des commerçants et artisans de l’ancienne médina pour Idriss II. Les adeptes de ce moussem ont mis la main à la poche pour faire des offrandes, comme tous les ans, aux descendants de Moulay Idriss. Tapis, lustres, bougies, boeufs, chameaux… figurent parmi les dons que recevront les chorfas cette semaine. “L’année dernière, les dons ont dépassé de loin les prévisions bien que certains cadeaux aient été déviés”, indique un Idrissi.Y. S. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc