×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Oujda: Une herboristerie au label bio démarre

Par L'Economiste | Edition N°:2263 Le 26/04/2006 | Partager

. Un investissement de 4 millions de DH . Plus de 300 plantes médicinales cultivées sur 4 hectares. Les produits commercialisés auprès des laboratoiresA neuf kilomètres d’Oujda, en allant vers la frontière maroco-algérienne, se dresse une exploitation agricole pas comme les autres. Il s’agit en fait d’une ferme de 12 hectares dont 4 sont consacrés à la culture de plantes médicinales. Un véritable jardin biologique géré par un passionné, Saïd Aâdil et où sont cultivées quelque 300 espèces végétales. Diplômé en naturopathie et phyto-aromathérapie, ce dernier a dû batailler pour créer sa petite entreprise. Une PME qui représente un investissement de 4 millions de DH. Aujourd’hui, l’unité tourne à plein régime et l’ambition du jeune entrepreneur est d’étendre ses activités commerciales à l’étranger. Aâdil mise en effet sur le côté «bio» de son entreprise : les plantes sont cultivées sans produits chimiques et pour lutter contre les insectes, on a recours à des oies.  Aâdil Saïd cultive des plantes, fabrique et commercialise des produits cosmétiques et de soins  à base végétale. Il s’agit d’huiles essentielles issues de romarin, armoise blanche, lavande, verveine, menthe douce ou poivrée…. Des huiles d’avocat, d’amandier, de ricin, d’ail, de fénugrec, de sésame ou d’anis sont aussi disponibles. «L’obtention des huiles essentielles se fait par extraction  au moyen de 3 machines spécifiques», explique Aâdil. L’entreprise dispose aussi d’une quatrième machine pour la macération des huiles fixes. Cet herboriste produit et commercialise aussi des plantes en poudre pour les infusions et les décoctions pour des particuliers et des laboratoires. Le stockage et l’asséchage se font dans des locaux destinés à cet effet. Par ailleurs, l’herboriste s’adonne aussi à l’apiculture. Sur l’exploitation, on trouve ainsi 120 ruches qui produisent annuellement 360 kilogrammes de miel naturel avec différents parfums. Pour la culture des plantes, la ferme est dotée de 2 puits alimentés par deux machines au gazoïl et à l’électricité. L’entreprise emploie 22 salariés permanents et plusieurs dizaines de saisonniers.


Carte de visite

Détenteur d’un diplôme de naturopathie et phyto-aromathérapie, Saïd Aâdil est aussi diplômé de la faculté de médecine de Paris. Il est aussi titulaire de plusieurs certificats en plantes médicinales et toxiques. Membre de l’association mondiale des herboristes, Aâdil est le président du Corps national des herboristes du Maroc. Son ambition aujourd’hui est de développer ses activités commerciales à l’échelle nationale et internationale. Une campagne de promotion dans ce sens est en cours de préparation. De notre correspondant,Mohammed ZERHOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc