×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Ouarzazate mise sur la niche désert et oasis

    Par L'Economiste | Edition N°:2754 Le 11/04/2008 | Partager

    . Une enveloppe de 69 millions de DH allouée dans le cadre du PAT. Zagora également concernée «Désert et oasis», une niche porteuse. Les régions de Ouarzazate et de Zagora veulent en faire une locomotive de développement touristique. Ainsi, une enveloppe de 69 millions de DH sera allouée dans le cadre du programme Pays d’accueil touristique (PAT). Dans ce sens, deux conventions sont signées aujourd’hui vendredi, à Ouarzazate, en présence de Mohamed Boussaïd, ministre du Tourisme. «Des plans d’action riches et variés sont prévus», promet Mohamed Ali El Hilali, président du Conseil provincial du tourisme de Zagora. Par ailleurs, si des projets communs sont au menu de la stratégie, chaque province développera des offres qui feront sa spécificité. Pour Zagora, qui bénéficie d’un budget de 25 millions de DH, l’effort portera sur les zones présahariennes avec la promotion de bivouacs dans les dunes de sable. La réhabilitation des patrimoines architecturaux est aussi au menu. Toutefois, les professionnels de la ville réclament la mise à niveau de la plate-forme aéroportuaire.Quant à Ouarzazate, via une enveloppe de 44 millions DH, elle misera sur les thématiques en relation avec les zones montagneuses et les vallées. La vallée du Dadès et le mont M’goun, ainsi que le lac Mansour Addahbi, sont idéales pour la pratique du trekking et des sports nautiques. A noter que la gestion du PAT sera assurée par l’association du Pays d’accueil touristique, qui devrait constituer dans un délai de 24 mois, à compter de la date de signature des deux conventions. Quant à la coordination de la mise en place du PAT, elle sera assurée au niveau central par la direction des aménagements et des investissements du ministère du Tourisme et, au niveau local, par la délégation provinciale du tourisme. Les gouverneurs des deux provinces auront droit de créer des comités de suivi et de pilotage afin de pouvoir s’enquérir en permanence de l’état d’avancement des travaux sur le terrain. Pour les deux provinces, la diversification du produit et les programmes d’animation touristique sont à même de prolonger le séjour des touristes, aujourd’hui estimé à deux jours. De notre correspondant, Ali RACHIDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc