×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Oriental: Tourisme, agroalimentaire... les nouveaux secteurs locomotive
Entretien avec Farid Chourak, directeur du CRI

Par L'Economiste | Edition N°:2274 Le 12/05/2006 | Partager

. La région veut devenir la première destination touristique du pays. 28 milliards d’investissement attendus à NadorL’ORIENTAL se donne les moyens de ses ambitions. Depuis 2003, de grands chantiers structurants sont lancés: rocade méditerranéenne, autoroute Oujda-Fès, double voie Oujda-Nador, voie ferrée Taourirt-Nador… Autant de projets qui ont permis de reconvertir les diverses potentialités de la région en véritables opportunités d’investissement. - L’Economiste: Comment évaluez-vous l’état des lieux de l’investissement dans la région? - Farid Chourak: Depuis mars 2003, la région de l’Oriental a mis en place une politique de mise à niveau à travers de gigantesques projets d’infrastructure achevés ou en cours de réalisation, en l’occurrence la rocade méditerranéenne, l’autoroute Oujda-Fès, la double voie Oujda-Nador, la voie ferrée Taourirt-Nador… La mise en place de ces grands projets structurants a permis de reconvertir les diverses potentialités de la région en véritables opportunités d’investissement, qui sont en train d’être suivies par des investisseurs régionaux, nationaux et étrangers. C’est le cas de l’aménageur espagnol Fadesa sur la nouvelle station balnéaire de Saïdia sur une superficie de 713 hectares, avec un investissement global de 12 milliards de DH. . Concrètement, qu’est-ce que cela va apporter à la région? - L’effet de ce grand projet sur les investissements induits en matière de services liés au tourisme sont à compter en centaines d’entreprises en cours de formalisation. Il est prévu la création d’une nouvelle zone sur 10 ha avec 200 locaux professionnels de 1.000 à 5.000 m2 destinés à abriter les entreprises qui seront créées pour accompagner cette réalisation pharaonique qu’est la station de Saïdia; l’investissement en est estimé à 300 millions de DH. La création de 2.000 emplois est attendue. Le potentiel touristique sur le littoral dans la province de Nador peut donner naissance à au moins 5 stations similaires au site aménagé par Fadesa. Ainsi, la région de l’Oriental sera la première destination touristique du Royaume dans les 10 années à venir. . Y a-t-il des propositions pour Nador? - Effectivement, la wilaya, le CRI et la province de Nador ont reçu des offres d’investissement sur le littoral de Nador de la part de sociétés prestigieuses que sont en train d’instruire avec les autorités centrales pour leur installation dans de meilleures conditions. Sachez aussi que la région de l’Oriental développera cette année un pôle industriel adossé à la zone franche de Nador avec un investissement attendu de 28 milliards de DH et 71.000 emplois à créer (étude du programme réalisée par le cabinet Ernest&Young).. Quelles seront les filières développées? - Ce pôle englobera des filières porteuses, notamment en agroalimentaire, qui toucheront les 6 provinces de la région, à savoir les filières ovines, oléicoles, agrumes et plantes aromatiques médicinales et paramédicinales. Ainsi, le tourisme conjugué à l’agroalimentaire crée une dynamique qui bénéficiera à l’ensemble de la région, sachant que 32 sites à intérêt touristique ont été identifiés dans toute la région et seront commercialisés en relation avec la station balnéaire de Saïdia et celles à créer à Nador. . Qu’en est-il du cadre de vie des villes et surtout d’Oujda?- La question qui mérite d’être soulevée. Au fait, les investisseurs ne s’intéressent pas uniquement aux critères techniques mais aussi au cadre institutionnel et au cadre de vie de nos villes en chantier de requalification urbaine: Nador, Berkane, Taourirt et Oujda, métropole à ambition euromaghrébine. Dans ce contexte, la capitale de l’Oriental se prend en main et met en œuvre un ambitieux programme de 93 projets de mise à niveau urbaine. Une enveloppe de 500 millions de DH lui est consacrée. A noter que ce programme est piloté par le wali, Mohamed Brahimi, dans le cadre de concertation avec toutes les forces vives. Cela fera sûrement de la ville d’Oujda le Strasbourg du Maghreb.. Cet avis ne semble pas être partagé par tous… - Vous faites sûrement allusion au fameux entretien d’un lotisseur d’Oujda qui affiche, sous une casquette politique, sa critique vis-à-vis de cette démarche du wali. Pour lever toute ambiguïté, sachez qu’il ne s’agit nullement d’une controverse politique pour la simple raison que le wali, personnalité nationale, jouit d’un grand capital de confiance auprès des différentes sensibilités politiques nationales et locales. Pour cette critique infondée et subjective, elle est motivée par des intérêts personnels nuisibles à l’intérêt général de la ville. . Mais quel est exactement l’objet du litige?- Ce promoteur immobilier a présenté à la commission technique deux projets de lotissement de 43 ha avec deux demandes de dérogation, à savoir urbanisation nouvelle d’une réserve stratégique ne disposant d’aucun équipement hors site; suppression de 6 voies d’aménagement de 50,40 m d’emprise; suppression de 6 espaces verts prévus dans le plan d’aménagement et lotissement d’espaces dédiés aux équipements publics. Cette demande de dérogation, incompatible avec la loi de l’urbanisme et les intérêts de la ville, non conforme au plan d’aménagement, a été tout simplement rejetée par la commission technique. Et comme les intérêts pécuniaires sont considérables -280 millions de DH d’investissement- le citoyen concerné a préféré prendre d’autres voies que la voie légale du recours. Et il n’est pas question d’encourager l’investissement non vertueux. Propos recueillis par Mohammed ZERHOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc