×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Oracle prend le contrôle de PeopleSoft

Par L'Economiste | Edition N°:1929 Le 31/12/2004 | Partager

. L’acquisition a coûté 10,3 milliards de dollars . Le PDG de PeopleSoft démissionne suite au rachatOracle, le numéro deux mondial des logiciels, a formellement pris le contrôle de PeopleSoft, un des leaders des logiciels destinés à la gestion des entreprises, a-t-il annoncé le 29 décembre. Quelque 75% des actionnaires de PeopleSoft ont apporté leurs titres à Oracle, à l’expiration de l’offre initiale. Une période supplémentaire pour l’offre débute le 29 décembre et s’étendra jusqu’au 4 janvier 20h00 (heure de New York, 15h00 GMT). Après 18 mois de bataille intense, Oracle avait finalement réussi à conquérir PeopleSoft le 13 décembre et donner naissance au numéro deux mondial des logiciels, facilitant la gestion des entreprises, en échange de 10,3 milliards de dollars. Le PDG et président du conseil d’administration de PeopleSoft, David Duffield, a mis fin à ses fonctions le 21 décembre, une semaine après l’annonce du rachat de l’éditeur de logiciels professionnels par Oracle, a indiqué PeopleSoft le 28 décembre dans un document déposé à la Commission américaine des opérations de bourse (SEC). Le groupe n’a pas donné les motifs de cette démission dans le document officiel. Un porte-parole joint par l’AFP, Steve Swasey, a également refusé tout commentaire. Duffield, 63 ans, avait repris le poste de PDG le 1er octobre après l’avoir déjà occupé entre 1987, année où il a cofondé l’entreprise, et 1999. Oracle et PeopleSoft avaient annoncé le 13 décembre dernier avoir conclu “un accord définitif de fusion”, après qu’un ultime relèvement du prix offert (à 26,50 dollars l’action, soit environ 10,3 milliards au total) eut emporté l’adhésion de l’éditeur de progiciels, des applications facilitant la gestion des entreprises. Oracle, numéro deux mondial du logiciel derrière Microsoft, espère finaliser la fusion en janvier. PeopleSoft n’a pas dit s’il comptait nommer un PDG d’ici là.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc