×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Opération coup de poing contre le tourisme sexuel

Par L'Economiste | Edition N°:1712 Le 25/02/2004 | Partager

. Une affaire a été présentée devant le juge lundi dernierLes autorités veulent s'attaquer de manière ferme aux personnes impliquées dans des affaires de moeurs. La semaine dernière, 6 personnes ont été condamnées pour incitation à la débauche dans l'affaire de cocaïne suite au démantèlement d'un réseau. Aujourd'hui, ce sont trois touristes français qui ont été présentés lundi au parquet à Marrakech, sous l'accusation de pratiques homosexuelles. Il s'agit de touristes, âgés de 49 à 72 ans, qui ont procédé à la location d'une maison dans un quartier de Marrakech où ils entraînaient des jeunes Marocains parmi les chômeurs et les nécessiteux moyennant d'importantes sommes d'argent. Rappelons que L'Economiste avait signalé ce phénomène (cf. enquête: Riads chauds à Marrakech, le 24/4/2002 www.leconomiste.com). Après l'affaire de cocaïne, il semble que les services de police et la DAG soient déterminés à faire la chasse à tout groupuscule allant «au-delà des normes». A noter que pour la cocaïne, les rumeurs, quant à la circulation de cette substance dans les soirées et aussi dans les night-clubs, ont toujours circulé. Il aura fallu pourtant que des plaintes soient déposées pour qu'une action soit enfin entreprise. Et de quelle manière? Tous ceux qui connaissent même de loin un des prévenus seront pris dans la rafle opérée par la police, il y a 15 jours, et transférés par la suite au parquet. Ils n'échapperont pas à la justice. Devant le juge, il a été difficile de spécifier les chefs d'accusation de chacun: consommation de drogue, incitation à la débauche ou prostitution.L'impact positif de ces procès aura été «un plus de vigilance» des services de police judiciaire et la DAG sur ce qui se passe à Marrakech. Et l'évolution touristique du pays ne peut que s'en trouver améliorée. B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc