×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

ONEP: Une trentaine de centres connaîtront un déficit en eau potable cet été

Par L'Economiste | Edition N°:535 Le 23/06/1999 | Partager

· La situation sera plus critique pour Sidi Allal Bahraoui et T.S. Yamani (90%)

· Parmi les régions les moins touchées, le centre de Zrarda avec un manque de 15%

Environ 4,1% de la population totale desservie par l'ONEP est susceptible d'être concernée par le déficit en eau potable en période de pointe 1999, selon les prévisions du dernier rapport de cet Office. Ces perturbations, qui sont plus ou moins accentuées au niveau de la desserte, seront gérées par des comités de vigilance qui seront mis en place en accord avec les autorités et les élus locaux, rassurent les responsables de l'ONEP. Dans tous les cas, l'alimentation en eau potable de la quasi-totalité des villes et centres durant la pointe 1999 sera assurée dans de bonnes conditions, réitèrent-ils.
Au total, 30 centres enregistreront un déficit en eau potable cet été.
Parmi les localités les plus touchées figurent les centres de Sidi Allal Bahraoui dans le région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et de T.S. Yamani dans la région de Tanger-Tétouan. Ces deux centres enregistreront un déficit de l'ordre de 90%. Cependant, des travaux sont actuellement en cours pour pallier la situation. L'Office signal l'alimentation en eau potable dès septembre prochain de Sidi Allal Bahraoui à partir de l'adduction Rabat-Salé pour un débit de 25 litres par seconde. S'ajoute l'établissement d'un réseau pour un coût global de 20 millions de DH. Concernant l'alimentation en eau potable du centre de T.S. El Yamani, elle ne s'effectuera, pour sa part, qu'en mai de l'an 2000.
Elle sera réalisée à partir du réservoir d'Asilah pour un débit de 11 litres par seconde, ce qui nécessitera un investissement de 9 millions de DH.

Le centre de Massa dans la région de Sous-Massa-Darâa vient en seconde position. Il enregistrera, selon la situation prévisionnelle été-automne retenue par le rapport, un déficit de 70%. Là aussi il est prévu de réaliser une adduction de 30 litres par seconde en plus de la mise en place d'un réservoir (2¥ 500 m3). Le coût global de l'opération s'élève à 20 millions de DH. La mise en service est prévue pour le mois de mai 2000. Le centre de M'Ghassine dans la région de Meknès-Tafilalet n'est pas en reste, il enregistrera un manque de 60%, talonné par le centre de My Bouazza dans la même région (-55%).
Sur la liste des centres qui seront les moins touchés, se place notamment celui de Zrarda dans la région de Taza-Al Hoceima-Taounat, avec un déficit de 15%.
D'autre régions connaîtront des variations (voir tableau). Il s'agit des centres qui sont, pour la plupart, desservis en partie ou pas du tout par le réseau de l'Office. Pour le reste, bonne nouvelle, aucun déficit ne sera enregistré. Il s'agit entre autres de Casablanca, Rabat, Salé, Meknès, Agadir, toute la région de l'Oriental, Fès ou encore Tanger.
Par ailleurs, et pour maîtriser les déficits, l'Office prévoit des investissements de l'ordre de 8 milliards de DH pour les cinq prochaines années.


Quatorze millions d'habitants desservis par l'ONEP


Aujourd'hui, l'ONEP intervient dans 326 villes et centres répartis ainsi:
- 244 villes et centres dans lesquels l'Office assure aussi bien la production que la distribution.
- 82 villes et centres de production dont la distribution est assurée par les régies et sociétés privées (LYDEC à Casablanca et REDAL à Rabat).
La population totale desservie par l'ONEP s'élève ainsi à 14.217.000 habitants.
Au cours de 1999, deux programmes à caractère social seront poursuivis. Lancé en 1983, le premier a permis de faire accéder à l'eau potable les couches sociales à revenu limité moyennant un crédit étalé sur 66 mois. Ainsi, jusqu'à fin 1998, l'Office a pu réaliser environ 138.440 branchements sociaux, ce qui lui a valu la place «de premier distributeur à l'échelle nationale» avec 590.000 abonnés répartis dans 244 villes et centres du Maroc (sur un total général de 2.112.000 abonnés à l'échelle nationale).

Le deuxième programme concerne la suppression des compteurs collectifs et leur remplacement par des compteurs individuels. L'objectif, est-il expliqué, est de permettre aux populations généralement à faible revenu de bénéficier des tarifs bas de la première tranche. Cette opération a été lancée en janvier 1994, et l'Office a pu régulariser à fin 1998 un total de 33.037 cas, essentiellement situés dans les anciennes médinas ou dans les immeubles d'habitats économiques.
S'agissant du monde rural, l'action de l'ONEP a permis «certes de satisfaire les besoins en eau des populations bénéficiaires, mais son impact est encore plus large et se manifeste aussi dans le domaine de la promotion de l'emploi», indique le dernier rapport de l'Office. Ainsi, la réalisation des travaux pour les nouvelles opérations d'AEP (alimentation en eau potable) des localités rurales, est-il indiqué, fait appel à une importante main-d'oeuvre locale. Ensuite, l'entretien des installations, à travers une formule qui consiste à promouvoir la création par les jeunes lauréats des centres de formation professionnelle issus des localités concernées, d'entreprises privées locales de petite taille dites «micro-entreprises» pour assurer divers petits travaux de maintenance, de réparation de fuites et de réalisation de nouveaux branchements sous le contrôle de l'Office. En deux ans et demi, 87 micro-entreprises ont été créées, avec 320 emplois permanents. Autre action, la gestion des bornes-fontaines par le système de gardiens gérants. Outre la protection des infrastructures d'eau, cette opération a permis la création de 1.100 emplois permanents dits «de proximité» à travers le territoire.

Abdelaziz MEFTAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc