×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie Internationale

    OMS: Quatre millions de décès liés au tabac en 1998

    Par L'Economiste | Edition N°:506 Le 13/05/1999 | Partager

    · La consommation de tabac a été mutltipliée par 2 en trente ans
    · Les pays en développement sont les cibles privilégiés des fabricants


    L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a présenté mardi à Genève son rapport annuel sur la santé dans le monde. Ce rapport consacre plus de 20 pages aux moyens de lutter contre le tabac. Il révèle qu'en 1998 4 millions de personnes sont décédées suite à la consommation prolongée de cigarettes et que le tabagisme pourrait provoquer 10 millions de morts par an en 2030 si l'évolution actuelle persiste.
    L'OMS indique que la consommation de tabac dans la monde est en constante progression, puisqu'elle a été multipliée par 2 au cours des trente dernières années. Des progrès ont pourtant été constatés par l'Organisation, qui relèvent des reculs encourageants dans certains pays comme l'Australie, le Canada, le Japon, le Royaume-Uni, la Nouvelle Zélande et la plupart des pays d'Europe du Nord. Mais les fabricants, loin d'être découragés, visent tout particulièrement la cible idéale que sont les pays en développement. Les conglomérats transnationaux du tabac ont fait de sérieuses percées sur les marchés des pays les moins nantis sur tous les continents.
    «L'industrie s'est toujours efforcée de dissimuler les informations sur les effets nocifs du tabac sur la santé et d'utiliser l'énorme attrait de son budget publicitaire pour empêcher les revues destinées au grand public de publier des articles sur les dangers du tabac», déplore le rapport. Ce dernier rappelle que, depuis 1950, 70.000 articles scientifiques ont «levé tout doute sur la mortalité prématurée liée à la consommation prolongée de tabac». Le rapport accuse aussi l'industrie du tabac de jouer un rôle actif dans le financement et la diffusion de recherches qui remettent en question la responsabilité attribuée au tabac dans les décès. «Elle intervient sur la scène politique où son avis est pris en compte en raison des énormes profits qu'elle réalise».
    Dans de nombreux pays, dénonce le rapport, les compagnies de tabac soutiennent financièrement des services sociaux, essayant de donner l'image de fournisseurs «d'un produit comme les autres».
    Le rapport cite une étude consacrée à l'Asie selon laquelle dans 21 pays sur 50, les compagnies de tabac figurent parmi les dix premières sociétés en termes de budget publicitaire.

    Nadia BELKHAYAT (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc