×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

OMC: Sursis d'un mois pour trouver un DG

Par L'Economiste | Edition N°:499 Le 04/05/1999 | Partager

· Renato Ruggiero a désigné avant de partir un des 27 directeurs de l'OMC pour gérer pendant un mois les affaires courantes de l'administration

· Les partisans du candidat thaïlandais réclament un vote


L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a échoué pour la septième fois dans la désignation par consensus d'un nouveau directeur général. Depuis plusieurs semaines, elle cherche désespérément à choisir entre l'ancien Premier ministre néo-zélandais Mike Moore et le vice-Premier ministre thaïlandais Supachai Panichpakdi.
Après que le Marocain Hassan Abouyoub se soit retiré de la course, le Thaïlandais, présenté comme sympathisant des pays en développement, a longtemps mené la course.
Pourtant, la tendance s'est renversée au cours des deux réunions marathon consécutives des vendredi 30 avril et samedi 1er mai. En effet, M. Mike Moore a eu la préférence de davantage de pays, et surtout a suscité moins d'oppositions que son concurrent. Soutenu depuis le début par les Etats-Unis, il a obtenu vendredi la majorité des soutiens des deux Amériques, des Caraïbes et de l'Europe.
M. Supachai a été soutenu par l'Asie et le Moyen-Orient. Les deux candidats étaient à égalité parmi les pays africains.
Plusieurs pays ont opposé un veto à Mike Moore, rendant ainsi impossible le traditionnel consensus grâce auquel les pays membres de l'OMC désignent leur directeur général. D'après un diplomate, "une quinzaine de pays bloquent le processus, dont la moitié tient vraiment à la candidature de Supachai, et l'autre moitié agit par opposition aux Etats-Unis".
Le mandat du candidat sortant, l'Italien Renato Ruggiero, s'est achevé vendredi 30 avril. En attendant de parvenir à un consensus, il a désigné lundi David Hartridge, l'un des 27 directeurs de l'OMC, pour gérer pendant un mois au maximum les affaires courantes de l'administration.

La Thaïlande se sent trahie


L'opposition ouverte des Etats-Unis au candidat thaïlandais suscite de virulentes critiques à Bangkok qui se sent trahie. Washington est perçu comme le principal opposant à la candidature thaïlandaise à la Direction Générale de l'OMC, devenue affaire d'Etat. "La dignité de la Thaïlande" est en jeu, a affirmé un porte-parole des Affaires Etrangères en assurant que M. Supachai "veut se battre jusqu'à la dernière minute". Le ton monte à Bangkok où les dirigeants politiques et la presse cachent de moins en moins leur ressentiment.
Les partisans de Supachai, dont les pays de l'ASEAN et le Japon, réclament à cor et à cri l'organisation d'un vote pour départager les deux rivaux. Ainsi, ils ne veulent pas s'avouer vaincus dans cette bataille qui s'avère ardue. Ils tiennent à un scrutin, invoquant un article des statuts de l'OMC (encore jamais appliqué) selon lequel les pays se doivent de voter lorsque le traditionnel consensus est impossible.
"Nous sommes prêts à accepter n'importe quel candidat, à condition qu'il soit désigné par un vote", a affirmé un responsable japonais. De leur côté, les partisans de M. Moore estiment qu'un tel vote serait contraire aux décisions arrêtées six mois plus tôt par l'ensemble des pays membres de l'OMC. Ils pensent que ce serait un précédent fâcheux pour le fonctionnement de l'Organisation, qui depuis les origines s'est toujours employée à trouver des consensus, fût-ce au prix de négociations-marathons. En outre, font remarquer certains, un vote défavoriserait certains petits pays en développement qui n'ont pas de représentation permanente auprès de l'OMC et qui seraient privés du droit à la parole.


Nadia BELKHAYAT (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc