×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OGM: Sérieuses réserves sur une variété de maïs

Par L'Economiste | Edition N°:1656 Le 05/12/2003 | Partager

. Vote controversé lundi prochainL'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) a émis mercredi dernier de sérieuses réserves sur le maïs BT 11, le premier OGM qui sera soumis lundi prochain au feu vert des Quinze à Bruxelles depuis le blocage des autorisations (moratoire) d'organismes génétiquement modifiés en 1999. L'Afssa estime, dans un avis publié mercredi, que les essais conduits sur des animaux par la firme suisse Syngenta, qui présente le dossier, sont insuffisants.Elle a été saisie le 18 novembre par le gouvernement français, avant le vote européen, auquel la France prendra part lundi prochain à Bruxelles, pour autoriser ou non l'importation de ce maïs en boîte, destiné à la consommation humaine. L'avis de l'Afssa est consultatif.Dans son avis, l'Afssa «estime qu'en toute rigueur, afin d'éliminer la possibilité d'effets inattendus, il conviendrait d'évaluer l'impact d'une consommation régulière de maïs doux portant l'événement de transformation BT 11 par une étude de toxicité/tolérance chez le rat ou une étude de tolérance/alimentarité chez un animal d'élevage (par exemple le poulet en croissance)».C'est la troisième fois que l'Agence de sécurité sanitaire se prononce sur ce dossier. Elle a déjà émis deux fois un avis négatif, le 21 juillet 2000 et le 20 mars 2001, pointant l'insuffisance des essais conduits sur animaux.Les experts réunis par l'Afssa estiment que les «différences génétiques entre les deux variétés, le maïs grain et le maïs doux, se traduisent par des différences notables, notamment dans le métabolisme des sucres». De ce fait, «des effets inattendus (...) ne peuvent être écartés», indiquent-ils.Le maïs doux BT 11 a fait l'objet de multiples remarques des Etats membres depuis le début de son évaluation en 2000, ce qui n'en fait pas un très bon candidat pour la sortie du moratoire européen sur les OGM. Mais la Commission, sous pression des Etats-Unis qui ont porté plainte en mai devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur le moratoire, souhaite donner un signal rapidement, selon l'association écologiste Greenpeace. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc