×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Odep: Hausse du trafic, mais baisse du résultat net

Par L'Economiste | Edition N°:2331 Le 01/08/2006 | Partager

. 67,5 millions de tonnes de marchandises et 4,15 millions de passagers en 2005. 403 millions de DH de bénéfice net (-5%)Dans l’attente de la mise en application de la loi sur la réforme des ports, l’Odep continue à améliorer son activité commerciale. C’est ce qui a été annoncé lors des travaux du conseil d’administration de l’Office qui a eu lieu la semaine dernière, sous la présidence de Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport. En présentant les grandes réalisations de l’Office au cours de l’année 2005, Mohamed Abdeljalil, DG de l’ODEP, a souligné l’amélioration sensible du chiffre d’affaires de 12% par rapport à 2004. Il a atteint 2,485 milliards de DH à fin décembre 2005. Cette performance est due particulièrement à la réalisation «d’un nouveau record sur le plan des échanges commerciaux transitant par les ports, qui se sont établis à fin 2005 à 67,5 millions de tonnes, en hausse de 9,8% par rapport à l’exercice 2004», a tenu à préciser le responsable de l’Office. Cette évolution a touché aussi bien les importations (10,4%) que les exportations (9%). Un certain nombre de facteurs marquant l’environnement économique du pays ont contribué à cette amélioration du trafic en 2005. Il s’agit en particulier de la reprise de l’activité de raffinage du pétrole, l’augmentation des importations des céréales et la progression de la vente des phosphates à l’étranger (+15,9%). De même, le trafic des conteneurs a affiché un accroissement appréciable que ce soit en terme du nombre des unités ou du tonnage réalisé. En effet, 5,5 millions de tonnes ont été transportées avec 611.000 conteneurs au titre de l’année précédente, affichant ainsi une évolution de l’ordre de 9%. Après ce volet commercial, Abdeljalil a tenu à rappeler que ce trafic a été réalisé dans de bonnes conditions de sécurité et de qualité. A cet égard, il a mis en exergue les atouts de la mise en application du nouveau système de gestion automatisé des terminaux à conteneurs du port de Casablanca. Concernant le trafic maritime des voyageurs composés en grande partie par les MRE, 4,15 millions de passagers ont transité par les ports nationaux, enregistrant une hausse de 6,9% par rapport à 2004.Cependant, ces efforts sur le plan commercial ne se sont pas traduits par une amélioration de la situation financière de l’Office. Le résultat net après impôt s’est établi à 403 millions de DH, en baisse de 5% par rapport à l’exercice 2004. En principe, il devrait atteindre 645 millions de DH, sans prendre en compte les dotations aux prévisions pour dépréciation des titres ADM et Drapor ainsi que le coût du contrôle fiscal. Cela n’empêche toutefois pas de souligner les efforts déployés en matière de rationalisation des dépenses. Les charges d’exploitation établies à fin 2005 sont de l’ordre de 1,821 milliard de DH affichant uniquement une légère hausse de 1,7% par rapport à l’année précédente. Cependant, dans son exposé, le patron de l’Odep n’a pas fourni les explications au sujet du retard enregistré dans la réalisation du programme d’investissement pour l’année 2005. Seulement 64% des crédits disponibles ont été engagés à un moment où la mise à niveau du secteur portuaire est à l’ordre du jour!


Réforme

La réforme du secteur portuaire au Maroc a été engagée par la loi 15-02 publiée au B.O la fin de l’année 2005. Elle accorde un délai d’une année pour sa mise en œuvre, c’est-à-dire au plus tard à fin 2006. Cette loi s’inscrit dans le cadre de la libéralisation du secteur du transport pour améliorer la compétitivité de l’économie nationale. Les axes de cette réforme s’articulent sur les objectifs suivants:1- La séparation de fonctions régaliennes, d’autorité et commerciale;2- L’introduction de la concurrence entre les ports et au sein d’un même port;3- L’unicité de la manutention. Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc