×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OCDE: Ralentissement de la croissance trimestrielle

Par L'Economiste | Edition N°:1478 Le 18/03/2003 | Partager

. Au dernier trimestre 2002, le PIB a progressé de 0,4% seulement Le produit intérieur brut (PIB) de l'ensemble des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a crû de 0,4% au dernier trimestre 2002 après une progression de +0,8% au trimestre précédent, a indiqué l'OCDE hier lundi dans un communiqué. «La croissance trimestrielle a ralenti, avec un taux de 0,4%, au quatrième trimestre 2002 par rapport à la croissance enregistrée au trimestre précédent (0,8%)», a annoncé l'Organisation, citant des estimations préliminaires. «Cependant, la croissance annuelle a été légèrement plus soutenue (+2,6%) qu'au troisième trimestre 2002 (+2,4%)», a relevé l'OCDE. Aux Etats-Unis, la croissance du PIB au quatrième trimestre de l'an dernier a reculé de 0,4% par rapport au troisième trimestre. Par rapport au quatrième trimestre 2001, le PIB américain a augmenté de 2,9% contre 3,3 sur un an au trimestre précédent. Dans la zone euro, le PIB au dernier trimestre 2002 a progressé de 0,2% par rapport au trimestre précédent et de 1,3% par rapport au dernier trimestre 2001. Quant au Japon, le PIB a diminué de 0,5% au dernier trimestre de 2002 par rapport au précédent, mais a progressé de 2,8% par rapport au dernier trimestre de 2001. Par ailleurs, alors que les signes d'une guerre en Irak se font de plus en plus apparents, le Sommet européen prévu jeudi et vendredi prochain à Bruxelles aura bien lieu, même si la guerre est déclenchée, a assuré hier lundi une source proche de la présidence grecque de l'UE. Une autre source grecque a estimé de son côté que les Quinze pouvaient se retrouver sur d'autres sujets liés à la situation en Irak, comme les relations avec le monde arabe ou les problèmes d'aide humanitaire. Si la guerre est déclenchée, l'agenda du Sommet sera certes «réaménagé» pour laisser plus de temps aux discussions sur la situation internationale, mais les sujets primordiaux économiques et sociaux seront maintenus à l'ordre du jour, a-t-elle indiqué. «Nous avons pour l'ordre du jour un plan A et un plan B en cas de guerre en Irak», a expliqué la même source. «Mais l'agenda de Lisbonne (les réformes économiques et sociales) restera le plat de résistance du Sommet». Les ministres des Affaires étrangères de l'UE doivent se retrouver mardi et mercredi à Bruxelles pour finaliser les préparatifs de la rencontre jeudi et vendredi des chefs d'Etat et de gouvernement des Quinze. En théorie, le Sommet européen de printemps est traditionnellement dominé par les questions économiques et sociales et les dirigeants de l'UE doivent notamment faire le point sur l'avancement de la stratégie dite «de Lisbonne», qui vise à faire de l'Union la zone économique la plus compétitive au monde d'ici 2010. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc