×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

OCDE: 362 milliards de Dollars versés aux agriculteurs des pays membres

Par L'Economiste | Edition N°:518 Le 31/05/1999 | Partager

· Le niveau de soutien à l'agriculture à augmenté de 9,4% en 1998
· De grandes disparités entre les pays


LES subventions versées aux exploitants agricoles des 29 pays de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) ont augmenté de 9,4% en 1998, mettant ainsi fin à une période récente de baisse. Elles sont passées de 331 milliards de Dollars en 1997 à 362 un an plus tard.
Les montants alloués aux exploitants représentaient en 1998 1,4% du Produit National Brut (PNB) de l'OCDE contre 1,3% une année auparavant.
Selon le rapport récemment publié de l'Organisation, cette hausse est «essentiellement imputable à la baisse des prix mondiaux qui n'a pas été suivie d'un recul similaire des prix nationaux», en raison des droits de douane. Pour de nombreux pays, «ces droits continuent à empêcher les variations de prix mondiaux de se répercuter pleinement sur les économies nationales», souligne l'Organisation.
En 1998, le niveau de soutien aux producteurs a augmenté dans tous les pays sauf en Corée et en Nouvelle Zélande: dans la zone OCDE prise dans son ensemble, il est passé de 32 à 37% de la valeur des recettes agricoles brutes. De plus, la moyenne des pays de l'OCDE cache de grandes disparités dans les niveaux de soutien entre pays, qui vont de 1 à plus de 70% des recettes agricoles brutes totales. Dans certains pays, le niveau de soutien dépassait 80% pour quelques produits, les niveaux maximum étant généralement atteints pour le sucre, le lait et le riz.
Ainsi, variables d'un pays à l'autre, les niveaux de soutien vont de moins de 1.000 Dollars à plus de 35.000 Dollars. La moyenne de l'OCDE tourne autour de 11.000 Dollars par exploitant. La question des subventions à l'agriculture et de l'ouverture des marchés aux importations sera un élément-clef des prochaines discussions sur la libéralisation du commerce mondial qui doivent reprendre en novembre sous l'égide de l'Organisation Mondiale du Commerce.
L'augmentation des subventions à l'agriculture reste dans les limites permises par les règles internationales du commerce, admet l'OCDE. Cette dernière pointe cependant le doigt sur la distorsion entre les droits de douane imposés aux produits agricoles, qui culminent à «un haut niveau» et ceux appliqués aux produits manufacturés, qui sont «plus modestes».
Les droits de douane agricoles peuvent dépasser les 40% tandis que ceux des produits manufacturés sont compris entre 5 et 10%. En dépit de la poussée des subventions, les revenus nets des exploitants agricoles ont décliné «dans la plupart des pays de l'OCDE». Ils ont reculé de 4% dans l'Union Européenne en 1997/98, de 16% aux Etats-Unis et de 21% en Australie.
Les dépenses de nourriture dans ce domaine ne comptaient plus que pour 11% de la consommation totale en 1998, contre 13% un an auparavant.
Sur le long terme, les subventions agricoles marquent cependant une tendance à la baisse: sur les dix dernières années, elles sont ainsi passées de 2,1% du PNB de l'Organisation en 1986-88 à 1,3% en 1996-98.

Meriem OUDHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc