×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Nucléaire: L’Iran rejette l’ultimatum du Conseil de sécurité

Par L'Economiste | Edition N°:2262 Le 25/04/2006 | Partager

. Ahmadinejad s’en prend encore à Israël qu’il assimile à une grande prison LE président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a rejeté lundi 24 avril la demande du Conseil de sécurité des Nations unies de, notamment, suspendre son enrichissement d’uranium en la qualifiant d’«erronée». Les Occidentaux «ne devraient pas penser qu’ils peuvent baptiser une décision erronée avec l’aide du Conseil de sécurité», a dit le président lors d’une conférence de presse. «Changez votre décision et nous nous assoirons pour discuter», a-t-il ajouté, en référence à la demande du Conseil à l’Iran de suspendre son enrichissement d’uranium d’ici au 28 avril. L’Iran quittera le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) si des pays «veulent le priver de ses droits», a-t-il menacé. «Notre politique est de travailler dans le cadre du TNP et avec l’Agence (internationale de l’énergie atomique), mais si nous voyons qu’ils veulent nous priver de nos droits ou ne veulent pas accepter nos droits, nous reconsidérerons» cette adhésion, a-t-il poursuivi. Par ailleurs, le président iranien a qualifié l’Etat israélien de régime “imposteur qui ne peut pas survivre», lors de cette conférence de presse. «Ouvrez les portes de cette grande prison (qu’est Israël) et laissez les gens décider eux-mêmes, vous verrez qu’ils repartiront d’eux-mêmes vers leurs patries», a dit le président au sujet des Israéliens. Ahmadinejad a aussi répété que les pays d’Europe étaient responsables de la création d’Israël. «Vous avez créé un problème, réglez-le vous-même», a-t-il dit, en demandant «pourquoi les peuples du Moyen-Orient doivent encore payer un prix 60 ans» après la fin de la Deuxième Guerre mondiale.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc