×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Nouvelle bourrasque sur les marchés boursiers mondiaux

Par L'Economiste | Edition N°:2288 Le 01/06/2006 | Partager

. Les craintes de hausse des taux d’intérêt ont entraîné une nette reculadeLES marchés boursiers mondiaux ont connu une nouvelle bourrasque mardi 30 mai après quelques séances de répit, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) terminant la journée sur un recul de 1,63% à New York après un mouvement de baisse généralisé sur les places européennes. Après s’être un peu redressée en fin de semaine dernière, Wall Street n’a pas profité de l’annonce de la nomination d’un nouveau secrétaire au Trésor américain, Henry Paulson, et surtout de la baisse de l’indice de confiance des consommateurs américains en mai. Le Djia a cédé 184,18 points pour terminer à son plus bas depuis le 17 avril. Les 30 valeurs de l’indice vedette de Wall Street ont terminé dans le rouge, un phénomène qui ne s’était pas produit depuis septembre 2004. L’indice composite du Nasdaq a pour sa part abandonné 2,06% et le SP 500 1,58%. Il s’agissait de la première séance de la semaine, les marchés financiers américains étant restés fermés lundi pour cause de jour férié. «Il y a une combinaison de facteurs derrière ce recul du marché: la baisse du dollar, la hausse des taux d’intérêt (sur le marché obligataire, ndlr) et le rebond des prix du pétrole», a énuméré Peter Cardillo, analyste chez SW Bach. «Le plongeon de la confiance des consommateurs n’a certainement pas aidé le marché», a-t-il ajouté. Les analystes soulignaient aussi un regain d’incertitude des investisseurs quant aux perspectives de croissance et d’inflation aux Etats-Unis. Or, «quand il y a de l’incertitude, le marché a tendance à baisser», a souligné Michael Sheldon, analyste chez Spencer Clarke. Les craintes de hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis et à travers le monde ont entraîné une nette reculade des marchés boursiers ces dernières semaines.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc