×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Nouveau plan de développement pour l'OCP

Par L'Economiste | Edition N°:1703 Le 12/02/2004 | Partager

. Il nécessite une enveloppe de 8 milliards de DH. Le Conseil d'administration a approuvé les comptes 2002LE rôle de l'industrie phosphatière pour le développement économique national a toujours été érigé au premier plan. En témoigne la contribution du Groupe OCP au PIB (2 à 3%) et aux exporttions entre 15 à 18%. Le dernier Conseil d'administration de l'Office Chérifien des phosphates (OCP), tenu le 10 février, a été l'occasion de revenir sur cet aspect stratégique de l'industrie phosphatière. Présidée par le Premier ministre, la réunion a été consacrée à l'examen des résultats de l'exercice 2002, des prévisions de clôture 2003 ainsi que des budgets de fonctionnement et d'investissement 2004. Aussi, le Conseil a-t-il également été l'occasion de débattre du plan de développement de l'Office allant de 2004 à 2008. Le DG de l'Office, Mourad Chérif, a présenté les réalisations du groupe durant l'exercice 2002 ainsi que les perspectives de développement à moyen et à long termes. Comme à l'accoutumée, le Conseil d'administration a approuvé les comptes de l'exercice 2002 et adopté les prévisions de clôture de l'année 2003. Il en est de même pour les budgets de fonctionnement et d'investissement pour l'année en cours ainsi que le plan de développement. Mais au préalable, et compte tenu des contraintes de la nouvelle configuration du marché international des phosphates, le Premier ministre a exhorté le personnel de l'Office à se mobiliser pour assurer le meilleur positionnement possible sur l'échiquier international. Pour rappel, la conjoncture mondiale du secteur des phosphates a été jugée difficile ces dernières années et ce, depuis 1999. En 2002, les exportations mondiales ont accusé une baisse de 1,1% par rapport à 2001 dans un contexte mondial jugé difficile et marqué par l'émergence de nouveaux concurrents, principalement la Chine. Dans cet environnement concurrentiel, «l'OCP a poursuivi sa politique de consolidation de parts de marché consistant à sécuriser ses débouchés traditionnels tout en développant des opportunités sur de nouveaux marchés», souligne le management de l'Office. En 2002, le Maroc a maintenu sa position de premier exportateur mondial de phosphates sous toutes ses formes. Le chiffre d'affaires est estimé à 14,9 milliards de DH. Les exportations du groupe ont enregistré une croissance de 1,5% en 2002. Ce qui positionne à hauteur de 28% la part du Maroc dans le commerce mondial de phosphate contre 27,2% en 2001. Selon l'Office, cette année a été marquée par l'acquisition d'une unité de production d'engrais en Inde, en joint-venture avec Birla, le partenaire indien déjà présent dans Imacid au Maroc. Ce qui permettra à l'Office d'assurer des débouchés importants en phosphate et acide phosphorique.Sur le plan du développement, des actions à court et moyen termes ont été engagées pour consolider les acquis, optimiser l'organisation, la qualité ainsi que la sécurité et l'environnement, est-il expliqué par l'Office. Pour l'heure, les perspectives d'évolution du commerce mondial des phosphates et produits dérivés présentent des opportunités mais aussi des contraintes. Ces dernières sont intimement liées, selon l'OCP, à l'émergence de nouveaux exportateurs, aux caractéristiques du marché, aux fluctuations des prix des matières premières et fret, aux aléas monétaires ou encore aux politiques agricoles des pays importateurs. En revanche, le secteur présente de fortes potentialités principalement dans le commerce de produits dérivés et engrais solides. Et ce, compte tenu de l'augmentation des besoins en fertilisants. A présent, des efforts seront déployés en termes d'innovation et recherche de synergie pour des besoins de compétitivité, assure-t-on à l'OCP. L'enjeu du groupe est de conforter les débouchés et exploiter d'autres opportunités de croissance et de développement sur le marché international.


Optimisation

LE groupe OCP développe un ambitieux programme d'investissement s'étalant sur la période 2004-2008. L'objectif est de poursuivre des actions d'optimisation et de productivité à la fois au niveau des exploitations minières et des unités de transformation chimique. L'ensemble des actions qui seront engagées à cet effet porteront sur une enveloppe de 8 milliards de DH. Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc