×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Nominations dans l'Administration
Résurrections et promotions

Par L'Economiste | Edition N°:1600 Le 12/09/2003 | Partager

. Des professionnels prennent les commandes du secteur de la communicationDeux éléments ressortent des récentes nominations dans la haute fonction publique. Un: la mise en place des hauts-commissariats, annoncée à l'époque de la nomination du gouvernement Jettou. Deux: un changement dans le choix des responsables, essentiellement dans le secteur de la communication. A ce niveau, ce ne sont pas des personnes qui gravitent autour du centre du pouvoir qui ont été propulsées mais des professionnels ayant fait leurs preuves dans le secteur. Fatiha Layadi, Mustapha Benali, Ahmed Khchichen, Latifa Akherbach, Khabbachi… ont su s'imposer dans le monde des médias. A noter que la plupart font partie du cercle proche du ministre Nabil Benabdellah. En tout cas, pour Mohamed Ayad, membre du comité central du PPS, nommé secrétaire général au ministère de la Communication, les affinités politiques ont sans doute joué. “Politique ou pas, ces nominations renforcent le rôle des ministres dans le choix de leurs cadres”, explique un directeur d'un établissement public. “Ce qui est déjà un bon signe pour la prise en main des affaires internes du gouvernement”, ajoute-t-il. Pour les observateurs, d'autres promotions s'apparentent plutôt à des règlements de compte. On évoque notamment les relations très tendues entre Mustapha Benali, ancien directeur de l'antenne de 2M, et son ancien employeur Noureddine Saïl. Benali aurait été “licencié abusivement” par le patron de la chaîne. Un conflit qui a même atterri devant la Justice. C'est suite à cela que Benali a rejoint le cabinet de Benbdellah. Tawfiq Cherkaoui, l'ancien directeur des Statistiques, revient en force pour prendre la tête de l'administration de la Conservation foncière. Une belle revanche pour ce statisticien qui avait fini par se retirer suite aux pressions de l'istiqlalien Abdelhamid Aouad du temps où il était ministre du Plan. Dans les Finances, la nomination de Loudiyi et de Chorfi est considérée comme “naturelle” et suivant le mouvement de promotion interne. Pour la TGR, l'avènement d'Ibrahimi donnera du sang neuf à cette direction. Les cadres du ministère savaient “qu'un financier de l'extérieur” prendrait la tête de cette direction. El Alej à la Douane est “une surprise” car l'homme est réputé pour sa gestion sévère des Ressources humaines et aussi parce que cette direction a été mise à niveau.


Fayçal Laaraichi, monsieur TV et radio

Fayçal Laaraichi vient d'être promu par le Souverain directeur général de la Radio Télévision Marocaine, directeur de la Télévision. Il remplace le gouverneur Tricha parti plus tôt. En 1999, il a été nommé directeur de la télévision marocaine.Laaraichi est titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l'Ecole spéciale des travaux publics à Paris et d'un Master of Science de la Stanford University de Californie. Il a été, de 1978 à 1988, directeur chargé de la restructuration et de la réorganisation de la Société chérifienne des Travaux africains. Il est fondateur et administrateur de la société SIGMA Technologies, société spécialisée en post production, images de synthèses, production et multimédia (1989-1999).. Noureddine Sail renoue avec le cinéma Noureddine Sail passe au Centre cinématographique marocain (CCM). Titulaire d'un DES en philosophie de la faculté des lettres de Rabat, il débute comme professeur de philosophie au lycée Moulay Youssef (Rabat). En 1975, il est nommé inspecteur général de philosophie, fonction qu'il va garder jusqu'à sa nomination en mars 1984 à TVM en qualité de directeur des programmes. Après le lancement de 2M, il sera sollicité par l'administration de la chaîne comme conseiller, avant de rejoindre quelque temps plus tard le groupe Canal Plus, où il sera nommé directeur des achats de programmes à Canal Plus Horizon et, depuis novembre 1999, directeur général chargé des programmes et de l'antenne dans cette chaîne.En avril 2000, il a été nommé nouveau directeur général de la 2e chaîne de télévision 2M, poste qu'il a occupé jusqu'à sa récente nomination à la tête du CCM. Noureddine Sail est considéré comme le père de la cinéphilie marocaine. Critique de cinéma, scénariste et producteur, il a signé dans des films de Mohamed Abderrahman Tazi, le grand voyage (1981), Badis (1988) et Lalla Hobbi (1996), auteur, il a écrit un roman l'ombre du chroniqueur (1989), où la lettre A est absente.. Mohammed Khabbachi prend en charge la MAPMohammed Khabbachi vient d'être nommé à la tête de l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP). Il remplace Yassine Manssouri qui avait rejoint le ministère de l'Intérieur en tant que directeur des Affaires intérieures. Le nouveau directeur général est titulaire d'une licence en sciences économiques de l'Université Mohammed V de Rabat et d'un Diplôme des Etudes Approfondies (DEA) en sciences politiques de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Khabbachi est un connaisseur de la maison. Il a intégré la MAP en 1983. Après un passage aux services administratifs et financiers de la MAP, il rejoint la rédaction nationale avant d'être affecté en 1992 au bureau de l'agence à Dakar où il exercera durant huit ans. En juin 2000, Khabbachi est nommé chef du bureau de la MAP à Nouakchott, poste qu'il a occupé jusqu'à sa nomination, en août 2002 au poste de directeur de l'information de l'agence. Khabbachi est décoré du wissam du mérite national de catégorie exceptionnelle.. Tariq Sijilmassi, propulsé à la tête du Crédit AgricoleTariq Sijilmassi a été nommé à la tête de la Caisse Nationale du Crédit Agricole (CNCA), succédant ainsi à Saïd Ibrahimi qui a été promu Trésorier général du Royaume. Diplômé de HEC Paris, Sijilmassi est un ancien de la maison. En novembre 2001, il avait rejoint la CNCA qui lui confia la direction du pôle Clientèle, poste qu'il occupera jusqu'à sa nouvelle nomination. Le directeur général de la Caisse a déjà travaillé dans le secteur bancaire. En 1986, il intègre la BCM en qualité de directeur délégué à la direction des Crédits en charge des grands groupes industriels, poste qu'il occupera pendant sept ans avant de quitter la banque. De 1993 à 2001, il est administrateur directeur général d'un groupe d'entreprises industrielles. . Abdelhanine Benallou, un ingénieur à l'ONDAAbdelhanine Benallou a été nommé directeur général de l'Office national des aéroports (ONDA). Il occupait jusque-là le poste de directeur général du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER). Benallou a obtenu son diplôme d'ingénieur à l'Institut national polytechnique de Toulouse (France) en 1978. Il a obtenu un PHD en automatique des systèmes industriels en 1982. Benallou a été employé, de 1982 à 1983, comme chargé d'études au cabinet du ministre de l'Energie et des Mines. Il a joué un rôle actif dans l'organisation de la profession des énergies renouvelables au Maroc et au niveau international. En effet, il a été le principal fondateur de l'Association marocaine de l'industrie solaire dont il a assuré la présidence de 1987 à 1997. . Mohamed Ayad, un pont et chaussées à la communicationMohamed Ayad a été désigné par SM le Roi en tant que nouveau Secrétaire général du ministère de la Communication. Lauréat de l'Ecole des Ponts et Chaussées de Paris (1987), il a exercé de hautes responsabilités au sein de la fonction publique. Il a ainsi occupé les postes de chef de division à la direction du budget au ministère des Finances et de chef de division au Fonds d'équipement communal. Mohammed Ayad a également travaillé en tant que directeur financier de la Société Nationale d'aménagement collectif (SONADAC) et directeur des Affaires administratives et générales au ministère de l'Education nationale. Il a également occupé le poste de directeur du personnel et de la Formation au Département de l'Equipement.. Abdeladim Lhafi, un retour aux sources Abdeladim Lhafi a été nommé Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification. Il retrouve un peu ses anciennes passions du temps où il était secrétaire général de l'Agriculture . En septembre 1999, il a été nommé ambassadeur du Maroc en Allemagne. Lhafi était membre du gouvernement d'août 1997 à mars 1998, au poste de secrétaire d'état chargé de la Mise en Valeur Agricole. Durant les quatre années précédant sa nomination à ce poste, il était (depuis 1993) secrétaire général du ministère de l'Agriculture et de la Mise en valeur agricole. De par sa carrière de haut fonctionnaire de l'Etat et de spécialiste du domaine agro-pastoral, Lhafi possède une grande expérience internationale pour avoir eu à traiter à ce niveau de grands et importants dossiers (négociations Gatt, négociations avec le FIDA, la BAD, la BIRD, etc).Lhafi est titulaire d'un diplôme de vétérinaire de l'école nationale vétérinaire de Toulouse et ensuite d'un doctorat vétérinaire de l'université Paul Sabatier de Toulouse (1974).N.L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc