×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

MP: Pour qui sonne le glas?

Par L'Economiste | Edition N°:2730 Le 07/03/2008 | Partager

. 2.300 militants réclament le départ du tandem dirigeant. Sit-in ce samedi devant le siège du partiUne première dans les annales de la vie partisane: des militants en sit-in devant le siège de leur parti pour réclamer la «bonne gouvernance»! Du jamais vu, certes, «mais c’est la seule démarche qui nous reste pour faire face à l’entêtement de Mahjoubi Aherdane qui refuse l’organisation d’un Congrès extraordinaire», a indiqué à L’Economiste Mohamed Mansouri, président, justement, du «Comité élargi pour la bonne gouvernance» créé au sein du Mouvement populaire il y a quelque temps. Comité contesté, cependant, par la direction de la formation politique d’Aherdane.Pour Mohamed Soukrat, président du «Courant réformateur démocratique», également contesté par le même Aherdane, «passer à cette forme de manifestation n’est pas le fruit du hasard. La direction du parti continue sa fuite en avant, s’éloignant chaque jour davantage de la base pour n’en faire qu’à sa tête». . Durcissement de tonDans un communiqué, portant également la signature de Mohamed Boulahcen, qui dirige un autre groupe de contestataires, regroupés dans le «Collectif des anciens parlementaires harakis», les militants initiateurs du mouvement de contestation disent «vouloir dénoncer publiquement les violations flagrantes des règles de gouvernance interne et aussi de la loi sur les partis», par le tandem Aherdane-Laenser qui préside actuellement aux destinées du parti. «Une direction formelle et illégitime», selon Mansouri. «Ce sit-in est le résultat d’un patient processus de combat pour la moralisation de la vie politique au sein du Mouvement populaire», indique Soukrat. L’initiative du sit-in, à en croire Mansouri, «a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et près de 2.300 militants vont faire le déplacement, ce samedi 8 mars, à Rabat pour y participer». Le mouvement a pris de l’ampleur. En effet, d’autres courants et structures du parti ont annoncé dernièrement qu’ils y adhèrent. Il s’agit notamment du courant «Redressement du parcours», de la «Ligue des syndicats populaires» et du «Comité national de la femme harakie». Auprès des initiateurs, l’on n’exclut pas, non plus, la participation de membres de la Jeunesse harakie. «Il était plus que temps pour les militants de la Mouvance de clamer leur colère et manifester contre le refus opposé par la direction d’ouvrir un débat avec les bases sur le fonctionnement du parti», indique Mohamed Mansouri. Dans la foulée, il dénonce en même temps «le manque de transparence financière», «la mise en veilleuse de toutes les structures» et «la gestion arbitraire» des affaires de la formation politique. «La direction est appelée, aujourd’hui, à assumer sa responsabilité pleine et entière et à s’impliquer dans un projet de réforme profonde du parti», estime-t-on au sein de la Mouvance. Sans cela, «d’autres recours que le sit-in seront envisagés pour faire valoir les revendications des militants», ajoute-t-on. On n’écarte pas dans ce cadre «l’éventualité de l’organisation d’une marche et la constitution d’un «forum national pour la moralisation de la vie politique au MP». Côté direction de la Mouvance, l’on a plutôt cherché «à calmer le jeu». Mais rien n’y fait, les contestataires veulent en «découdre avec une direction qui n’a plus aucun respect pour les militants». Le glas a-t-il sonné pour Aherdane et Laenser?J. E. HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc