×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    Moulay Yacoub/INDH
    Plus de 73.000 bénéficiaires

    Par L'Economiste | Edition N°:3167 Le 10/12/2009 | Partager

    . Désenclavement, centres d’accueil… les priorités . 67 millions de DH d’investissements engagés C’EST l’heure du bilan à Moulay Yacoub. Les autorités de la province ont fait le point sur le programme de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Et ce, à l’occasion d’une rencontre initiée par le gouverneur Mohamed Anis, avec les responsables de la division de l’action sociale (DAS). Il en ressort que 130 projets ont vu le jour ou sont en cours de réalisation, depuis le lancement en 2005 de l’INDH. Ainsi, de 2005 à 2008, quelque 105 projets au total ont été programmés dont 57 dans le cadre du programme rural. Ils concernent cinq communes rurales ciblées par l’Initiative, à savoir celles de Sidi Daoud, Laâjajra, Louadayne, Mikkès, Sebt Loudaya et Ouled Mimoun. Le coût global de ces projets s’élève à plus de 52,5 millions de DH. Cette enveloppe est répartie entre le fonds de soutien de l’INDH ( 44 millions de DH) et les autres partenaires -collectivités locales, associations et secteur privé- ( 8,5 millions de DH). S’agissant du programme transversal, il couvre l’ensemble des onze communes de la province. A ce propos, 48 projets ont été programmés dont 2 relevant du programme de lutte contre la précarité. De fait, la construction d’un centre d’hébergement des enfants abandonnés à la commune rurale d'Aïn Kansara et d’un centre omni-disciplinaire pour femmes en situation précaire dans la commune rurale de Louadayne figure en priorité. Pour l’année 2009, quelque 25 projets ont été programmés. Ce sont plus de 14,1 millions de DH qui seront investis dans ces projets. Ce qui porte le coût global des projets engagés à plus de 67 millions de DH (2005-2009). Le fonds de l’Initiative y participe à hauteur de 11,5 millions de DH. Le reste (3 millions de DH) est financé par les associations et des mécènes. Lesquels visent à faire bénéficier de leurs actions quelque 20.116 personnes. Outre la lutte contre la pauvreté en milieu rural, ces projets portent sur l’ouverture de pistes et la construction de ponts et d’ouvrages d’art en vue de désenclaver près de 6.000 personnes et faciliter leur déplacement et le transport de marchandises.«L’INDH ambitionne d’impulser, à travers son programme AGR (Activités génératrices de revenus), l’initiative privée. Même si l’intervention se situe dans les communes les plus défavorisées et que les niveaux d’investissement dans les projets restent faibles», indique le responsable de la province. Pour lui, «l’AGR concentre les actions convergentes de l’INDH: de la formation à la production en passant par les infrastructures». En effet, une AGR est «une activité qui consiste à produire des biens et/ou des services et/ou à transformer des produits en vue de les vendre». Les AGR, à la différence des projets sociaux, «ne bénéficient qu’à une partie de la population locale, en l’occurrence les promoteurs de projets». Enfin, l’éligibilité d'un projet dépend de sa nature. Il faut qu’il soit communautaire, viable, participatif et doit bénéficier à la population cible.


    Renforcer les partenariats

    Par ailleurs, les autorités locales ont conclu quelque 97 accords de partenariat pour la réalisation des projets de l’INDH. Parmi les partenaires figurent le conseil provincial, les communes, les associations et l'Entraide nationale. Leur but est de faire bénéficier plus de 73.000 personnes de la construction de pistes, d’ouvrages d’art et de centres d’accueil ainsi que des activités génératrices de revenus (AGR), agricoles, environnementales, culturelles et de formation. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc