×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Mondial de I'Auto : Les vedettes du Salon

Par L'Economiste | Edition N°:149 Le 13/10/1994 | Partager

Le Mondial de l'Automobile (à Paris) a ouvert ses portes, le 6 octobre, avec le mot d'ordre " On n'arrête pas un rêve qui marche". Les visiteurs y ont découvert le SLK de Mercedes qui sera commercialisé à partir de 1996, le coupé et le spider d'Alfa Romeo, le Xanae de Citroën et la voiture la plus chère du Salon, la Bugatti EB 110 S.

Le salon de l'Automobile a ouvert ses portes le jeudi 6 octobre au Parc des expositions pour une durée de 10 jours. Ce sont 881 exposants, dont 434 venus de 35 pays, qui occupent une surface de 150.000m2. Le Salon regroupe les voitures particulières, les équipements, les voitures d'occasion et celles de collection. Les visiteurs peuvent également suivre un forum sur le sport automobile et tester des 4x4.

C'est un Salon sans grandes surprises. La première vedette est très probablement la nouvelle Polo de Volkswagen présentée en première mondiale. Elle a pratiquement le volume extérieur de la première génération de Golf (3,66 mètres) et le célèbre emblème de Volkswagen est placardé sur sa calandre. Son style est fort classique. Elle apporte toutefois de nombreuses évolutions par rapport à sa devancière: carrosserie 3 ou 5 portes, habitacle plus généreux grâce à un empattement plus important de 7cm. La nouvelle Polo devrait apporter au constructeur allemand un nouveau souffle depuis que l'effet Golf s'est émoussé.

Roadster de Mercedes

Mercedes expose son nouveau SLK, K pour Kurtz en allemand. Ce roadster sous forme de prototype ne sera pas commercialisé avant 1996, mais il dévoile ses charmes, yeux bridés, identité forte, carrosserie compacte, strictes deux places. Citroën présente son nouveau monospace Evasion, frère jumeau de la Peugeot 806. Ce monospace bénéficiera dès la fin de l'année d'une motorisation turbo-diesel de 92 chevaux. Le constructeur fait également découvrir son prototype futuriste: Xanae. Si la réaction du public est favorable, elle pourrait devenir une réalité de la rue. Peugeot innove surtout par la présentation de la voiture électrique, la Ion. Compacte, avec ses 3,32m de long, la carrosserie est de type monocorps. Le capot est très court aux formes arrondies. Son habitacle offre quatre places. Son autonomie se situe entre 110 et 150km. Le constructeur français présente également la 306 trois volumes. Renault use toujours de l'effet Twingo, vedette du dernier Salon 1992. La version Easy, avec un embrayage autopiloté, vitres électriques, ABS, nouvelles selleries, est sur le marché français. Les constructeurs italiens se sont montrés plus agressifs. Lancia, Fiat et surtout Alfa Romeo ont toutes quelque chose de nouveau à montrer. Chez Lancia, la Kappa venue remplacer la Thema, est une berline haut de gamme, symbole du renouveau de la marque. Alfa Romeo ose le Spider et le coupé, deux voitures séduisantes dont la ligne ne laisse pas indifférent. Ces dernières seront commercialisées au Maroc à partir du début de l'année 1995. Alfa présente également la nouvelle 145, lancée commercialement cet été. Dans une ligne osée mais pas choquante du tout, la 145 n'existe dans un premier temps qu'en 3 portes. La 5 portes suivra cet hiver. Fiat espère que la 145 sera la voiture de relance de la firme de Turin.

Par ailleurs, Alfa invente le rétronyctalope qui est un rétroviseur électro-chromique. Il comporte sur le côté une cellule, comme celle d'un appareil photo. Cette cellule mesure la quantité de lumière que reçoit le miroir. Plus cette quantité est grande, plus le miroir se met à foncer, ce qui permet d'éviter le reflet des phares la nuit. Le coupé Fiat aux lignes agressives est destiné à frapper les imaginations. Présenté dans la couleur qui lui sied le mieux, le jaune bouton d'or. Il est basé sur la Tipo mais ne ressemble à aucune autre voiture.

Bagatti: 350km/h

L'autre véhicule qui attire l'attention des visiteurs est la Scorpio de Ford remodelée cet automne. L'ABS, la climatisation, les vitres électriques à l'avant, le siège conducteur réglable en hauteur font partie de la panoplie de base des Scorpio.

La voiture la plus chère du Mondial est la Bugatti EB 110S. Son prix est de 2,9 millions de Francs français. Elles les bat toutes, même la plus chère des Ferrari qui reste largement sous la barre du 1,5 million de Francs. La Bugatti peut être considérée comme la voiture la plus avancée du moment. Sa coque est en fibre de carbone, gage d'un excellent rapport poids/rigidité. Son moteur V12 à 5 soupapes par cylindre et 4 turbo compresseurs développe 611 cv. La boîte possède 6 rapports, et pour transmettre la puissance au sol, la propulsion est assurée par 4 roues motrices. Les performances sont exceptionnelles avec la Supersport affichant 350km/h en vitesse de pointe et nécessitant uniquement 3,5 secondes pour passer de 0 à 100km/ h. Près de 120 clients, dont Michael Shumacher, sont déjà livrés et le carnet de commandes se remplit à un rythme acceptable.

L.T

PSA Peugeot Citroën dans le programme Prometheus La voiture intelligent

PSA Peugeot Citroën a participé, aux côtés de ses partenaires européens, aux huit années de recherche du programme Prometheus (1987-1994). Le résultat de ce programme vise à améliorer la sécurité et la fluidité du trafic par l'adjonction de fonctions électroniques. Il se traduit par la présentation de démonstrateurs prototypes appelés Common European Demonstrators (CED).

La "voiture intelligente", illustrée par le prototype de synthèse Citroën XM ALTO a pour but d'aider son conducteur à comprendre et interpréter son environnement et doit l'assister dans la prise de décision sans jamais le déresponsabiliser. Dans les nouvelles technologies étudiées dans Prometheus, le groupe a pris en charge les études concernant l'architecture électronique embarquée". Celles-ci doivent permettre d'intégrer dans l'automobile les fonctions multiples qu'attendent les clients tout en satisfaisant aux conditions de faisabilité industrielle et de coûts.

Ces études ont abouti, notamment, à la définition, en commun avec Renault, d'un protocole original de communication numérique peur l'automobile: le Véhicule Area Network (VAN). Ce protocole est aujourd'hui largement utilisé par les constructeurs et équipementiers français.

Pour faire la démonstration de cette recherche sur les technologies électroniques, le groupe présente 13 véhicules:

- la Citroën XM ALTO (Advanced Leading Technology On board), véhicule de synthèse regroupant 5 thèmes de recherche. Il s'agit de la vision de nuit, du suivi des lignes blanches, de la conduite coopérative, du suivi de véhicule et du guidage autonome informé.

-12 prototypes Peugeot et Citroën montrant l'application d'un ou de plusieurs thèmes de recherche.

Pour le véhicule de synthèse ALTO, le conducteur est aidé par les différents systèmes (projecteurs additionnels infrarouges, caméras, calculateurs de traitement de l'image, télémètre laser...) dans sa conduite, mais jamais remplacé. Il peut à n'importe quel moment "désactiver" les actionneurs du "copilotage", et ce, en sollicitant le volant pour annuler la fonction de suivi de lignes blanches en freinant ou en accélérant pour prendre le contrôle de la vitesse du véhicule. Les autres systèmes ont un rôle informatif permettant au conducteur de mieux connaître sa situation de conduite.

Rewriting L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc