×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Mohamed Abdelkader Belarbi, une grande figure du social

Par L'Economiste | Edition N°:2738 Le 19/03/2008 | Partager

Une grande figure du social patronal s’est éteinte. Mohamed Abdelkader Belarbi est décédé le jeudi 13 mars à l’âge de 75 ans. Né à Oujda le 15 décembre 1932, Belarbi avait commencé sa carrière dans l’Education nationale en tant que chargé de bureau des bourses d’études à l’étranger. Ce qui lui a valu de tisser et d’entretenir de bonnes relations avec l’élite marocaine des premières années de l’indépendance. Feu Mohamed Abdelkader Belarbi a rejoint par la suite le ministère de l’Industrie avant de prendre les commandes de la Société marocaine de construction automobile. Poste qu’il a occupé pendant une trentaine d’années. Et c’est à ce titre que Belarbi a réintégré les rangs de l’organisation des patrons marocains pour se voir confier la présidence de la commission sociale. Cette qualité lui a permis de représenter l’organisation du patronat dans les diverses instances d’intérêt commun comme le conseil d’administration de la CNSS et celui de l’Office de formation professionnelle et de promotion du travail. Ceux qui l’ont côtoyé, syndicalistes et membres de l’administration le citent comme «grande figure du dialogue social», mené par les divers partenaires au lendemain de la vague d’assainissement de 1996. «Ce fut un partenaire privilégié, tant ses bonnes relations avec les principales centrales syndicales et ses qualités humaines finissaient par forcer le consensus autour de questions jugées parfois épineuses», témoigne un proche. Et cette qualité le distinguait aussi au niveau des instances internationales représentatives du monde de l’emploi et du travail. Feu Belarbi représentait en effet le collège employeur du patronat dans les réunions du Bureau international du travail, de l’Organisation internationale des employeurs et de l’Organisation arabe du travail. Après sa retraite, il a tout simplement renoué avec ses amours du début de sa carrière: l’Education nationale. Mais avec un rôle actif dans les programmes d’équipement des écoles. Cette fois, le regretté défunt avait choisi d’œuvrer à partir du tissu associatif et en particulier par le biais de l’association Al Jisr.A.G

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc