×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Mode de scrutin
Vives critiques du PJD

Par L'Economiste | Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

. Il dénonce le principe du seuil local ainsi que des listes électorales actuelles . La bataille s’annonce rude au Parlement Le Parti de la justice et du développement avance ses pions dans le débat à venir sur le projet du code électoral. Principale formation de l’opposition, le parti de Saâdeddine El Othmani compte tenir la dragée haute à ses rivaux politiques. Ce sera au Parlement. Le retard pris dans le transfert du projet de code au législatif est d’ores et déjà pointé du doigt. «L’abus» dont la majorité aurait fait preuve dans la gestion de ce dossier est dénoncé. Censée éclairer les partis de l’opposition sur les nouveautés apportées par les concertations entre le ministère de l’Intérieur et les partis de la majorité, la réunion entre opposition et département de Chakib Benmoussa est qualifiée, côté parti islamiste, de «folklorique». Les nouvelles dispositions sont passées au crible d’une critique aussi méticuleuse qu’acerbe. A commencer par le seuil de 7% fixé au niveau local. Il en ressort, selon le PJD, une grande contradiction entre l’objectif tracé initialement, à savoir la lutte contre la balkanisation du paysage politique, et la réalité de l’échec. «En optant pour un seuil local, on n’a fait que proposer une semi-solution avec peu ou pas d’effets. Pis encore, on a rendu l’accès au Parlement plus facile que l’accès aux financements. Or, c’est l’inverse qui aurait dû être de mise», déclare Lahcen Daoudi, membre du secrétariat général du parti. La fixation d’un seuil national est proposée comme seule alternative valable, vu qu’elle est «plus en harmonie avec la loi sur les partis et plus à même d’instaurer une carte politique capable de faire émerger une majorité efficace et une opposition forte», lit-on dans un communiqué du PJD. Le parti de Saâdeddine El Othmani marque également son «étonnement» quant au maintien des listes électorales actuelles, avec révisions régulière et exceptionnelle. «Ces dernières sont devenues la règle dans l’actualisation de listes largement fausses», indique Daoudi. Le parti revendique une refonte de ces listes sur la base de la carte nationale d’identité. L’argument technique voulant qu’une refonte soit une entreprise qui prend du temps est écarté. «Nous ne commençons jamais quand il le faut. Et nous venons après dire que c’est trop tard», ironise le responsable, ajoutant que quand l’Intérieur veut, il peut. Le renforcement du rôle de l’appareil judiciaire dans la supervision des élections est également souligné, afin de garantir la liberté et la transparence nécessaires à cet exercice et parer toute tentative de remise en cause des résultats des urnes. «La justice doit être au-dessus de tout et de tous. Bien que notre appareil judiciaire soit ce qu’il est, c’est une question de principe à l’intérieur de laquelle on peut apporter les corrections qui s’imposent», dit Daoudi.


Crédibilité

Le PJD dénonce également l’absence d’une décision tranchée en faveur du vote et de l’éligibilité des Marocains résidant à l’étranger. Et de considérer qu’il s’agit d’un manquement total à une orientation royale claire. «En faisant fi d’une promesse clairement exprimée, on envoie un autre faux message à la communauté marocaine de l’étranger. La logique nous aurait imposé d’assumer nos responsabilités vis-à-vis de nos engagements. De quelle crédibilité pouvons-nous nous targuer devant ces millions de concitoyens dont une bonne partie s’était déjà mobilisée dans la perspective de participation aux prochaines élections», déplore-t-on au PJD. Tarik QATTAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc