×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Mission économique et commerciale marocaine : Les opérateurs prospectent le marché catalan

    Par L'Economiste | Edition N°:117 Le 17/02/1994 | Partager

    Le marché espagnol recèle des potentialités encore aujourd'hui inexploitées. La mission commerciale et économique à Madrid et Barcelone a été marquée par la volonté de diversification et de coopération des opérateurs marocains conduits par M. Mourad Chérif.

    La région catalane a accueilli une mission commerciale et économique marocaine organisée du 1er au 4 février derniers par le CMPE, en collaboration avec la CGEM, l'Ambassade du Maroc à Madrid et les patronats espagnols de Barcelone (Fomento del Trabajo national) et de Madrid (CEOE).

    Ont également participé à la manifestation une quinzaine de sociétés marocaines de différents domaines tels que le textile, le cuir, la mécanique, la finance...

    Présidée par M. Mourad Chérif, ministre du Commerce extérieur, des Investissements extérieurs et de l'Artisanat, cette mission-pilote avait pour objectif de consolider les acquis marocains sur l'Espagne, de sensibiliser la communauté d'affaires espagnole sur des opportunités aussi bien commerciales que de partenariat et de "toucher un certain nombre de questions taboues afin d'arriver à une concertation entre les producteurs espagnols et marocains dans le domaine agricole et agro-alimentaire", explique M. Mounir Bensaïd, directeur du CMPE.

    Les organisateurs de la mission avaient aussi pour objectif d'assurer une campagne de communication à travers la presse spécialisée et des rencontres avec un certain nombre d'institutions financières d'évaluation des risques politique et économique sur le Maroc, le but étant "que les Espagnols puissent réviser leurs données en fonction des transformations économiques, d 'ajustement et d 'équilibre des indicateurs économiques".

    Méconnaissance du marché-cible

    De l'avis de M. Abderrahman Bennani-Smires, président de la CGEM, cette manifestation est importante à plus d'un titre, parce qu'elle permet aux opérateurs économiques espagnols de se rapprocher d'avantage du Maroc. En effet, la méconnaissance du marché-cible ou des partenaires potentiels constitue un blocage psychologique important dans toute cela, des actions doivent toujours être menées dans le sens de l'information. "L 'Espagne représente pour nous un marché d 'avenir où un effort de promotion reste à réaliser: Les opérateurs marocains doivent donc se doter de moyens de communications adéquats et revenir dans ce pays dans le cadre de missions ciblées et plus pointues", souligne M. Bennani Smires.

    Selon les organisateurs de la mission, les Espagnols doivent consolider leurs positions sur leur propre marché face à l'émergence des pays asiatiques et de certains pays européens. La solution pourrait en partie se trouver dans une délocalisation compétitive des produits et non dans une délocalisation pure et simple des entreprises.

    Projets de partenariat

    Le programme de la mission comportait des séances plénières présentant les atouts du Maroc ainsi que des témoignages d'entreprises espagnoles ayant investi au Maroc. Il s'agit ainsi d'un investissement moyen dans le domaine de la mécanique, une société financière (UNIBAN) pour l'accompagnement de l'investissement espagnol au Maroc, une société de textile intégrée (Tavex) et une société de confection (Cotefil), en partenariat avec le groupe Kettani.

    Ont été programmés des rendez-vous individualisés pour chaque homme d'affaires afin de faciliter les contacts et renforcer les relations avec leurs homologues espagnols.

    Les contacts se sont révélés fluctuants mais prometteurs et certaines sociétés ont pu passer des commandes-tests.

    Un questionnaire d'évaluation a permis de dégager les premiers résultats de la mission. Les organisateurs annoncent d'ores et déjà des projets de partenariat, notamment pour l'exploitation d'une carrière de marbre ainsi qu'un projet de transformation de matières plastiques pour 1' exportation. Pour ce dernier projet, l'activité consisterait en l'envoi de moules inexistants sur le marché local et le façonnage de pièces techniques de plastique . Le partenaire marocain n'est pour l'instant pas encore sélectionné.

    Autre projet de partenariat: dans le domaine de l'hôtellerie et de la construction de villages de vacances et de marinas. Un groupe espagnol effectuera au Maroc un déplacement pour visiter la région du Nord du Maroc et ses différents sites.

    Enfin, au cours de la mission commerciale, un accord de coopération a été finalisé entre le CMPE et son homologue espagnol l'Institut du Commerce Extérieur Espagnol . L'accord final sera signé à Marrakech lors de la signature du pacte du GATT.

    L'accord entre les deux institutions englobe trois volets. Le premier concerne la formation de cadres du CMPE aux techniques du marché espagnol ainsi que la formation de cadres commerciaux d'entreprises marocaines sur les techniques du commerce extérieur et du marketing international. Le second volet comprend l'envoi d'experts pour une courte durée pour des actions techniques pointues au niveau de la gestion de la production des entreprises.

    Le troisième volet a trait à I ' échange de bases de données et d'informations aussi bien réglementaires que techniques. S'ajoutent le développement d'échanges de missions et la contribution et la préparation de missions commerciales avec identification de créneaux...

    M. O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc