×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Mines: Un nouveau larron dans le traitement du cuivre

Par L'Economiste | Edition N°:509 Le 18/05/1999 | Partager

· La SNAREMA et un des leaders mondiaux des mines, l'Anglo-American Corporation crée une nouvelle entité

· Spécialisée dans le cuivre, cette unité emploiera 300 personnes


La Société Nord Africaine de Recherches et D'exploitation des Mines d'Argana (SNAREMA) du groupe Lazrak et l'Anglo-American Corporation (AAC) ont signé lundi 17 mai un accord de partenariat sous la présidence de M. Youssef Tahiri, ministre de l'Energie et des Mines. Selon les termes de cet accord, une nouvelle entité devra voir le jour: la Compagnie Minière de Seksaoua (CMS), dans laquelle chacun des partenaires détiendra la moitié du capital. Le montant de ce dernier n'a pas été révélé.
A travers ce contrat, la CMS, spécialisée dans le cuivre, vise à développer un gisement plus important que celui qui existe actuellement à Seksaoua, entre Marrakech et Agadir. M. Mpinga Kalaa, membre du Conseil d'Administration de la firme, s'est réjouit des potentialités minières du Maroc. «Après le Congo et la Zambie, le Maroc représente en Afrique le potentiel le plus important en cuivre», a-t-il tenu à souligner.
La construction de cette usine sera lancée incessamment pour être opérationnelle «dans les douze mois à venir», a indiqué M. El Hassan Lazrak, directeur général de la SNAREMA. La CMS, qui emploiera 300 personnes, sera dotée d'une capacité de traitement de 1.500 tonnes par jour, qui pourra passer selon les besoins à 10.000 ou 100.000 t/j.
Dans un premier temps, elle sera opérationnelle pour produire 3.000 tonnes de cuivre traité par mois, destiné essentiellement à l'exportation. L'investissement global, échelonné sur une période cinq ans, est estimé entre 40 et 50 millions de Dollars (390 à 490 millions de DH).
La SNAREMA est une société à capital de 6 millions de DH, dont le siège social est à Casablanca. Elle a débuté ses activités de prospection dans les années 60. Cette société emploie quelque 250 personnes pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 50 millions de DH.

Quant à l'Anglo-American Corporation, une des trois plus grandes compagnies minières au monde, elle affiche un volume d'affaires annuel de 20 milliards de Dollars (194 milliards de DH) et compte plus de 420.000 employés à travers le monde. Sa capitalisation boursière dépasse les 15 milliards de Dollars (146 milliards de DH).
Selon le Raw Materials Data, l'AAC est le premier producteur mondial d'or de diamants, de platine et de chrome. Il est parmi les cinq premier pour le cobalt, le manganèse et le nickel.
Son siège, actuellement à San Fransisco, sera transféré à Londres à partir de la semaine prochaine. Ainsi, «l'AAC fera partie des 50 premières firmes cotées à Londres», souligne M. Kalaa.
Le choix s'est porté sur Londres pour attirer plus de capitaux et permettre un financement plus facile du programme d'expansion de la multinationale.

Wissal SEGRAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc