×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Métiers de la Bourse: Trader, broker et négociateur

    Par L'Economiste | Edition N°:573 Le 16/08/1999 | Partager

    · L'intermédiation boursière se décline en trois métiers: Trader, broker et négociateur

    · Une même personne peut avoir une double casquette

    "Le marché est-il acheteur ou vendeur? Ont-ils fait des compensations? Les prix offerts et demandés sont-ils supérieurs ou inférieurs au marché?".
    Ce sont les questions que se posent un trader lors de l'exercice de sa fonction. Mais, au fait, en quoi consiste son travail et celui des autres intervenants au niveau du marché boursier? Ces professions restent encore mal connues du grand public.
    Ces appellations anglophones ont été créées par le Stock-Exchange de Londres qui, avec Wall Street, a permis à ces intervenants d'accéder à la fortune, la bulle financière aidant.
    Au Maroc, l'émergence des sociétés de bourse, comme conséquence de la réforme de la Bourse en 1993 a conduit à l'apparition de ces métiers sur le marché boursier.
    Mais ce qu'il faut souligner, c'est que ces intervenants, à savoir le trader, le broker et le négociateur, ont des fonctions complémentaires et interdépendantes.
    Le trader est en fait un négociant qui travaille pour le compte de la société de bourse. Il a pour fonction de gérer le portefeuille de la "maison" tout en gardant les yeux rivés sur le bilan de sa société. Mais il faut bien préciser que le trader n'est pas toujours un contrepartiste qui réalise des transactions pour le compte de la société qui l'emploie. Certains traders concluent des transactions au profit de plusieurs sociétés. Dans ce cas, le trader remplit la même fonction que le broker mais sans pour autant conseiller ses clients.

    Le broker, lui, a une fonction par essence commerciale. Il achète et/ou vend des titres pour le compte de tiers auprès desquels il assure aussi une mission de conseil.
    Pour réaliser ses transactions, le broker s'adresse d'abord au trader qui travaille au sein de la même société. Au cas où celui-ci n'est pas intéressé, il cherchera acquéreur ou vendeur sur le marché. Il peut même s'adresser aux traders des autres sociétés au risque de leur réserver une part de sa commission.
    Ainsi, il s'avère que le trader et le broker exercent des fonctions qui sont complémentaires. Néanmoins, il faut signaler que ces deux métiers peuvent être assurés par la même personne qui portera dans ce cas une double casquette. Cette situation se trouve notamment dans les marchés embryonnaires.
    "Il n'en demeure pas moins que la séparation stricte de ces métiers est indispensable pour le développement des différents compartiments du marché", souligne un responsable de société de bourse. Notons au passage que cette séparation est déjà perceptible sur le marché de change, mais elle se fait encore attendre sur les autres compartiments tels que celui des actions ou des produits dérivés.
    "Le cumul de ces deux fonctions par une même personne risque de créer un conflit d'intérêt", souligne un trader. "En effet, le trader-broker sera tenté de privilégier les intérêts de la société de bourse au détriment de ceux des tiers et ce, en réalisant des transactions au profit de la maison avant de penser aux intérêts des tiers", explique-t-il.
    Quant au négociateur il se situe en aval de la chaîne. Il ne fait qu'exécuter les ordres du broker.
    Rafik IKRAM


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc